Affaire Mila : entre 3 et 6 mois de prison avec sursis requis contre 12 des 13 harceleurs en ligne jugés à Paris | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Justice
Justice
©Flickr/Su morais

Pas d'anonymat en ligne

Affaire Mila : entre 3 et 6 mois de prison avec sursis requis contre 12 des 13 harceleurs en ligne jugés à Paris

La majorité des prévenus, âgés de 18 à 29 ans, ont reconnu à l’audience être les auteurs de messages haineux adressés à la jeune fille

Le parquet Paris a requis, mardi 22 juin, des peines allant jusqu’à six mois de prison avec sursis à l’encontre de douze jeunes gens, jugés à Paris pour avoir participé au « lynchage 2.0 » de l’adolescente souligne Le Monde.

Le procureur a demandé à l’encontre de ces « harceleurs » une « peine d’avertissement » : trois mois d’emprisonnement avec sursis pour trois d’entre eux, poursuivis pour harcèlement, et six mois de prison avec sursis pour neuf prévenus, renvoyés pour harcèlement et menaces de mort. Au bénéfice du doute, le ministère public a réclamé la relaxe d’un treizième prévenu ajoute Le Monde.

La majorité des prévenus, âgés de 18 à 29 ans, ont reconnu à l’audience être les auteurs des messages haineux, postés en novembre 2020, en réponse à une nouvelle vidéo devenue virale, dans laquelle Mila critique l’islam.

Les déclarer coupables, « ce sera dire à ces jeunes gens que [Mila] n’est pas un punching-ball sur laquelle on peut se défouler à loisir » et que « les réseaux sociaux ne sont pas un Far West sans règle », a expliqué le procureur.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !