Accident mortel à Stains : une deuxième victime | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Accident mortel à Stains : une deuxième victime
©

Drame

Accident mortel à Stains : une deuxième victime

Selon le premier rapport sur l’effondrement du plancher d’un lieu de culte évangélique, la salle était surchargée.

[Mise à jour le 10 avril à 12h30]

Une femme âgée de 47 ans est décédée mardi matin, à la suite de blessures causées par l'effondrement du plancher d'un lieu de culte. C'est la seconde victime, après une fillette de six ans, morte dans l'effondrement dimanche. Le pronostic vital d'une autre fillette, âgée de deux ans, est par ailleurs engagé. Trente-deux autres personnes ont été blessées, plus légèrement. 

[Mise à jour le 10 avril à 6h00]

C’est "à la suite de la rupture d'une poutre maîtresse" que le plancher s’est effondré, affirme le premier rapport sur l’accident qui coûté la vie à une enfant de six ans et a fait plusieurs blessés, dimanche à Stains, dans un local évangélique. Une messe y était célébrée, à laquelle assistaient des dizaines, si ce n’est une centaine, de personnes. Plus en tout cas que le plancher ne pouvait en supporter.

Le maire de Stains, Michel Beaumale (PC) a par ailleurs affirmé que ses services avaient constaté qu’un étage avait été ajouté bâtiment il y a quatre ans, sans permis de construire. Malgré un procès verbal, le propriétaire n’aurait pas réagi. La ville aurait transmis le dossier au parquet de Bobigny, qui ne confirme pas.

L’enquête se poursuit, alors que le pasteur et le gérant de la société immobilière qui possède l’immeuble ont vu leur garde à vue prolongée. Une information judiciaire pour pour "homicides involontaires et blessures involontaires" sera ouverte. 

[Mise à jour le 9 avril à 14h00]

Le pasteur et le propriétaire du local de Seine-Saint-Denis qui abritait une église évangélique et dont un plancher s’est effondré, ont été placés en garde à vue dimanche soir, a annoncé le parquet de Bobigny. Les deux hommes vont être entendus dans le cadre d’une enquête en flagrance pour "homicide et blessures involontaires aggravés".

Une fillette de six ans est morte dans l’effondrement du plancher du premier étage de ce lieu de culte, où étaient massés entre 100 et 150 fidèles en ce dimanche de Pâques. Une autre fillette de deux ans et une femme de 42 ans ont été hospitalisées dans un état très grave après ce drame survenu à 14h30 durant un culte.

Peu après l’accident, des élus locaux ont exprimé des doutes sur la conformité de ce local, situé dans un bâtiment d’une zone industrielle à la limite de Stains et de Pierrefitte-sur-Seine. S’ils étaient en apparence en bon état, les locaux "n’étaient pas faits pour ce genre de manifestations", a indiqué Michel Beaumale, maire PCF de Stains.

«Ce n’était pas un bâtiment insalubre, mais son plancher ne pouvait pas supporter tant de personnes», a indiqué Michel Fourcade, le maire PS de Pierrefitte-sur-Seine.

Le Conseil national des Evangéliques de France (CNEF) a assuré que le local "n’était pas aux normes de sécurité". Le pasteur évangélique Thierry le Gall, responsable de la communication du Conseil national, a indiqué à l’AFP que "le local n’était pas du tout adapté pour recevoir plus d’une centaine de personnes", ce qu’a également confirmé le directeur du CNEF, Clément Diedrichs.

 

 

Lu sur TF1 News

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !