Vous connaissez la règle des cinq secondes pour la nourriture tombée au sol ? En réalité elle serait fausse<!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Vous connaissez la règle des cinq secondes pour la nourriture tombée au sol ? En réalité elle serait fausse
©REUTERS/Ints Kalnins

Règle des cinq secondes

Il existe un mythe populaire très répandu selon lequel la nourriture tombée au sol est toujours consommable si ramassée dans les cinq secondes, délai avant que les bactéries ne l'infectent. Eh bien c'est totalement faux : la contamination opère au moment-même où la nourriture touche le sol.

"Oh non, ma tartine de confiture…". "Dépêche-toi de la ramasser, tu as cinq secondes avant qu'elle ne soit contaminée !". Il s'agit d'une scène que vous avez peut-être déjà vécue, ou à laquelle vous avez du moins assisté. En effet, cette légende urbaine qui veut qu'un aliment tombé par terre demeure sain s'il est ramassé dans les cinq secondes est très répandue – une étude révélait en 2003 que pour 56% des répondants et 70% des sondées, cette règle leur était connue.

Règles des cinq secondes

Ce mythe, que l'on appelle couramment la règle des cinq secondes, est pourtant totalement infondé, comme l'indique cette étude publiée le 2 septembre 2016 dans la revue Applied and Environmental Microbiology, rapporte The Washington Post. Si de précédents travaux laissaient penser que cette règle relevait plus du fait scientifique que de la légende urbaine, le biologiste Donald Schaffner de l'Université Rutgers (New Jersey, États-Unis) s'est attelé à démonter cette théorie, avec succès.

Pour cela, le chercheur a mené de nombreuses expériences : après avoir répandu la bactérie Enterobacter aerogenes, une cousine de la salmonelle, sur quatre surfaces différentes (acier, céramique, bois et moquette), Schaffner a fait tomber divers aliments sur ces sols (tranche de pastèque, tartine beurrée, pain et bonbon en gélatine), les a laissés inertes durant un délai plus ou moins long (moins d'une seconde, cinq, 30 ou bien 300 secondes) puis a comparé dans chaque situation le nombre de bactéries présentes sur les aliments. Au total, 128 scénarios ont été testés, et répétés 20 fois chacun. Ce sont donc quelques 2 560 mesures qui ont eu lieu.

Simplification excessive

Et le biologiste est formel : "La règle des cinq secondes est une simplification excessive de ce qui se passe réellement lorsque les bactéries transitent d'une surface à de la nourriture. Les bactéries peuvent contaminer instantanément". En effet, un aliment tombé au sol puis immédiatement ramassé sera tout autant contaminé que si vous ne le repreniez qu'au bout de cinq secondes. En revanche, si les premières secondes comptent peu, il est toujours plus sain de manger un aliment venant de tomber par terre qu'un autre qui repose sur le carrelage depuis plusieurs minutes, indiqueMedical News Today.

Certains facteurs peuvent jouer sur la quantité de bactéries que vous retrouverez sur un aliment contaminé, comme le type de sol ou encore l'humidité du produit. Ainsi, plus l'aliment comporte d'eau, plus la contamination sera rapide et massive. Un bonbon en gélatine tombé du paquet contiendra donc bien moins de bactéries à sa surface qu'une tranche de pastèque échappée de l'assiette, précise le média britannique NHS. En ce qui concerne la surface de chute, la moquette est contre toute attente celle qui épargnera le plus les aliments des bactéries qui la peuplent, tandis que le plan de travail en acier ou le carrelage de céramique sont classés "mauvais élèves". Le bois, quant à lui, donne lieu à une contamination variable.

En conclusion, l'équipe de Donald Schnaffer a estimé que la règle des cinq secondes était donc fausse. Ce ne sont pas les premiers à le démontrer, puisqu'un épisode du programme télévisé MythBusters, dont le but est de démonter scientifiquement ces légendes urbaines, y avait été dédié. En voici l'extrait :

Le mieux reste toutefois de ne pas consommer les aliments tombés sur le sol, surtout quand celui-ci est manifestement sale. Selon les Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), un Américains sur six, soit 48 millions de personnes, souffre chaque année d'une intoxication alimentaire due à la présence de bactéries sur les aliments. Quelque 128 000 d'entre eux connaissent des complications et doivent être hospitalisés. Malheureusement, ils sont 3 000 à en mourir. Comme quoi, la nourriture, c'est sérieux.

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Intoxications alimentaires : les légumes plus dangereux que la viande La liste des précautions à prendre pour éviter l’intoxication alimentaire quand on mange dehors par fortes chaleurs Bactéries, nos amies pour la vie : surpoids, maladies cardiaques, addictions, stress... nos ennemies d’hier pourront bientôt remplacer antibiotiques et psychotropes

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !