Souvenons-nous du joueur de flûte de Hamelin ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
La stratégie déployée par Jean-Luc Mélenchon lors de la campagne des législatives va-t-elle lui permettre de triompher lors du second tour dimanche ?
La stratégie déployée par Jean-Luc Mélenchon lors de la campagne des législatives va-t-elle lui permettre de triompher lors du second tour dimanche ?
©Sameer Al-DOUMY / AFP

Mélenchon, mode d’emploi

Souvenons-nous du joueur de flûte de Hamelin !

C’est le modèle du patron des Insoumis.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

D’après la légende racontée par Grimm, un joueur de flûte vint un jour dans la ville de Hamelin. Les habitants de cette cité allemande ayant refusé de le payer pour les services qu’il leur avait rendus, il joua de nouveau de son instrument. Envoûtés par la mélodie, les enfants de Hamelin le suivirent et on ne les revit jamais. Ainsi fonctionne Mélenchon.

Il ne se sert pas d’une flûte mais de son verbe. Son succès est incontestable, notamment auprès des jeunes. Il a la voix qui porte, le timbre haut. Et il répète ce que les jeunes ont envie d’entendre. Avec des mots magiques et entraînants : "révolution, insurrection, révolte, dégagisme”.

Tout près de nous, il agit comme tous les dictateurs ou apprentis dictateurs. Avec des discours répétitifs et révolutionnaires susceptibles de subjuguer les foules : “vous verrez, avec moi, plus rien ne sera pareil !”

Mélenchon l'enchanteur est un escroc doublé d'un charlatan. Pour le moment ça marche. Mais pas pour toujours. On sait comment finissent les dictateurs et les apprentis dictateurs.   

À Lire Aussi

Non, Jean-Luc Mélenchon, il n’y a pas que la police qui tue !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !