Rachel Keke devrait d’urgence faire le ménage chez elle ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Rachel Keke a partagé sur les réseaux sociaux au cours de ces dernières années des publications de soutien à Marine Le Pen ou encore au régime de Bachar el-Assad.
Rachel Keke a partagé sur les réseaux sociaux au cours de ces dernières années des publications de soutien à Marine Le Pen ou encore au régime de Bachar el-Assad.
©JULIEN DE ROSA / AFP

Du balai ?

Rachel Keke devrait d’urgence faire le ménage chez elle !

Et il faudrait sans doute un kärcher tellement c’est sale !

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Il est beaucoup question d’elle ces derniers temps. Normal : elle a été élue députée sous les couleurs de Mélenchon. Nombreux sont ceux qui saluent cet évènement historique : l’élection d’une femme de chambre à l’Assemblée nationale ! 

Nous, on a rien contre. Mais l’ennui, pour Rachel Keke, est que quand on se trouve comme elle dans la lumière des projecteurs, on commence à s’intéresser de plus près à ses faits et gestes. Et voilà ce qu’on trouve quand on se rapproche de Rachel Keke. 

Et ce n’est pas très reluisant. Un tweet où elle s’engage derrière Marine Le Pen. Une vidéo du site « Afrique mon amour » ou des Congolais déclarent leur flamme à la patronne du Rassemblement National. 

Les penchants politiques de la femme de chambre sont ainsi dépourvus de toute ambiguïté : elle est clairement d’extrême-droite. Et le confirme avec un post proclamant son soutien à Bachar el-Assad contre « les prédateurs criminels américains, anglais et français ». 

Un tweet homophobe vient compléter le portrait de Rachel Keke. Pour autant, il n’est nullement scandaleux que cette femme de chambre ait des préférences politiques. Va donc pour l’extrême-droite. 

On s’étonnera toutefois qu’avec un tel pedigree, elle ait rejoint les mélenchonistes qui, eux, sont d’extrême-gauche. Écartons tout de suite l’hypothèse qui voudrait qu’elle ait de la choucroute dans la tête.

En effet, nous voulons de toutes nos forces croire qu’elle est intelligente et lucide. Une autre piste s’offre à nous pour sonder ses reins et son coeur. Quand elle a animé la grève du personnel de l’hôtel Ibis de la Place de Clichy, Marine Le Pen ne s’est pas déplacée pour la soutenir. Depuis ce jour-là, Rachel Keke lui en veut. 

En revanche, flairant une bonne prise de guerre, Eric Coquerel est venu. Et Rachel Keke n’a pas résisté à son charme. D’autant plus facilement qu’à la Nupes, on n’est pas très regardant sur le choix des candidats… 

À Lire Aussi

Rachel Keke, la femme de chambre « qui va faire trembler l’Assemblée Nationale » !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !