Petits conseils pour booster votre CV et passer la barre des pré-sélections | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Le réseau LinkedIn ne doit pas être négligé lors de sa recherche d'emploi.
Le réseau LinkedIn ne doit pas être négligé lors de sa recherche d'emploi.
©Martin BUREAU / AFP

CV de compétition

Petits conseils pour booster votre CV et passer la barre des pré-sélections

Alors que de nombreuses entreprises utilisent des logiciels de gestion des candidatures, voici comment se retrouver en haut de la pile des CV reçus par les recruteurs.

Marie Callo-Le Cossec

Marie Callo-Le Cossec

Marie Callo-Le Cossec est responsable du CSM (customer Success Management) chez DigitalRecruiters. Elle ccompagne depuis 15 ans des services RH dans leur transformation digitale et la mise en oeuvre de projet SIRH en SAAS.

Voir la bio »

Atlantico : Alors que le taux de chômage baisse en France, il est lheure de revoir son CV si lon veut prendre le large de son entreprise. Aujourdhui, les offres sont nombreuses sur les plateformes, mais les demandeurs restent nombreux et se démarquer peut s’avérer être un calvaire. Pour ne pas que sa candidature se perde dès la première sélection automatique, que doit-on présenter ?

Marie Callo-Le Cossec : Tout dépend du profil. La réponse à une offre d’emploi doit être adaptée en fonction du secteur. Le recrutement ne se fait pas de la même manière selon le profil. La première règle si l’on veut passer la première sélection est d’être soi même convaincu que l’on est la bonne personne pour le poste. Il ne faut pas perdre de temps en postulant à tout et n’importe quoi. Mieux vaut faire moins de candidature, mais qui sont ciblées.

Aujourd’hui, une grande partie des entreprises utilisent des ATS (Applicant Tracking System). Il s’agit de logiciels de gestion des candidatures. Leur principal caractéristique est de faire un matching entre le candidat et le poste.

Alors que remarquent en premier les logiciels de recrutement RH ?

Ils calculent un pourcentage de correspondance entre l’information donnée par le candidat et l’offre telle qu’elle est décrite par l’entreprise. Il regarde s’il y a des mots en communs dans les expériences. Si l’on postule à un poste de chef de projet, il ne faut pas en haut de son CV voir « responsable d’application »… La règle numéro 1 est donc d’adapter son CV à chacune des entreprises et à chaque poste auquel on postule.

L’idéal est donc de bien comprendre l’offre à laquelle on postule et d’adapter le CV en inscrivant les mot-clefs répondant à ce qu’attend le recruteur. Il est à noter que cela ne permettra pas d’aller au bout du recrutement car les ATS ne font pas de sélection. À aucun moment, on est éliminé automatiquement à cause d’un logiciel. C’est illégal en France et les bons recruteurs savent que ce n’est parce qu’un profil n’a pas les bons mots-clefs qu’il est mauvais pour autant.

À Lire Aussi

Comment croire tous ceux qui promettent le made in France, alors qu’ils ont tout fait pour tuer l’industrie française ?

Les ATS vont déterminer l’ordre dans lequel on va ouvrir les CV. Le fait d’adapter sa réponse à la question posée par le recruteur va mettre le CV en haut de la pile.

Au-delà des mot-clefs, que doit-on faire alors pour avoir un bon CV ?

Rappelons quelques conseils basiques, mais très importants. Le CV doit être lisible, clairement interprétable et il faut toujours garder à l'esprit que le recruteur regarde le CV sur un écran. L’idéal est donc que le document tienne sur une page sans que les caractères soient trop petits.

Si j’ai quinze ans d’expérience, il ne faut donner qu’un descriptif minimal des expériences non pertinentes et développer celles qui le sont par rapport au poste. En sélectionnant les compétences qui vont être utiles au poste, on va se détacher. On ne doit pas avoir le CV qui colle exactement à l’offre d’emploi, mais celui qui correspondent à ce que l’on va faire en pratique.

Actuellement, il est possible de postuler sur la plateforme LinkedIn, comment être le premier sur la pile pour un recruteur ?

LinkedIn est une plateforme intéressante pour le recrutement. Cela sert de banque de profils pour les entreprises car c’est l’endroit où les personnes se rencontrent. Les entreprises se présentent et publient des offres d’emplois. De l’autre côté, les candidats vont se montrent avec un profil qui leur permettra de postuler. Il y a même un ATS qui permet de postuler en utilisant son profil LinkedIn.

On reste sur la notion du CV car sur le profil LinkedIn, tout relève de celui-ci Tout se ressemble car aujourd’hui, les CV sont numériques alors il ne faut pas hésiter à mettre son profil LinkedIn dans son document avec un lien.

Petite astuce. Pensez à modifier l’adresse de votre LinkedIn pour plus de clarté. On peut changer l’adresse URL du profil afin de mettre son nom. Le profil est plus « recherchable » et cela offre plus de lisibilité pour le recruteur.

À Lire Aussi

Salon de Munich : l’électrique s’impose chez les constructeurs, mais les clients boudent et les Etats se ruinent en subventions

Aujourd’hui, comment les recruteurs utilisent-ils les logiciels (type ATS) pour faire le tri dans les embauches ?

Dans certains ATS le recruteur doit faire une action de recherche par critère. Les nouveaux ATS eux fonctionnent sur un pourcentage d’adéquation et au lieu d’avoir du « oui », « non » on va avoir sur une échelle de 1 à 100 un placement du candidat. Ce n’est pas binaire. On peut aussi avoir des tests, des questionnaires adaptés, des entretiens videos… L’intéret des logiciels, pour l’entreprise, c’est de réduire le temps administratif de traitement des candidatures pour le remplacer par le qualitatif.

On a aussi des applications mobiles, qui permettent par exemple de scanner directement le CV d’un candidat en magasin par exemple, pour éviter qu’il se perde.

À Lire Aussi

Le taux de chômage suisse repasse sous la barre des 3% : mais comment font-ils ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !