Perséides 2021 : les nuits des étoiles devraient être les plus brillantes depuis des années et voilà comment en profiter au mieux | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Une étoile filante observée depuis Bryce Canyon, aux Etats-Unis.
Une étoile filante observée depuis Bryce Canyon, aux Etats-Unis.
©Ethan Miller / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Faites un voeu

Perséides 2021 : les nuits des étoiles devraient être les plus brillantes depuis des années et voilà comment en profiter au mieux

Les nuits des étoiles se déroulent ce weekend. Dans toute la France, des astronomes vous accueilleront pour vous faire découvrir la voûte céleste. Mais pour observer les étoiles filantes, une chaise longue suffit...

Anna Alter

Anna Alter

Anna Alter est journaliste et écrivain. Docteur en astrophysique, elle a été journaliste à Science et Vie, à l'Evènement du jeudi, grand reporter à Marianne et rédactrice en chef adjointe de La Recherche. 

Voir la bio »

Atlantico : Ce week-end ont lieu les nuits des étoiles. Il sera notamment possible d'observer une pluie d'étoiles filantes : les Perséides. De quel phénomène s'agit-il exactement ?

Anna Alter : La nuit des étoiles est un événement typiquement terrestre inventé de toute pièce pour intéresser le grand public au ciel, en célébrant ce que les Grecs Anciens appelaient l’Harmonie des sphères elle devait être le pendant de la fête de la musique. Au départ la date coïncidait non seulement avec les Perséides mais aussi une émission de télé sur France 2, j’avais participé au nom de l’Evénement du jeudi à la deuxième en 1992, ce qui ne me rajeunit pas. La pluie d’étoiles filantes céleste, elle, a démarré vers le 23 juillet et va durer jusqu’au 20 août, avec un pic prévu dans la nuit du 10 au 11 août. Si le ciel est dégagé on devrait voir entre 80 ou 100 étincelles à l’heure traverser la voûte sombre. On a l’impression qu’elles sortent toutes de la constellation de Persée d’où le nom de ce phénomène qui se reproduit tous les ans à peu près aux mêmes dates. Celles-ci correspondent au passage de la Terre dans un essaim de poussières laissée sur sa trajectoire par la comète Swift-Tuttle qui revient périodiquement dans notre banlieue, fond devant le Soleil et perd un peu la tête. Elle chauffe et le vent solaire en lui soufflant sur le caillou lui arrache de la matière. Chaque fois qu’elle séjourne dans les parages, elle s’éparpille et abandonne un peu d’elle-même dans les parages. Sa dernière visite remonte à 1992 et on ne la reverra pas de si tôt, elle ne retourne dans le voisinage du Soleil que tous les 133 ans et des poussières, mais elle a suffisamment regarni son essaim pour nous garantir un joli spectacle qui est au sens propre un peu la queue de la comète. Chaque année pendant le période estivale notre planète traverse son essaim et fait le ménage en passant, elle balaye avec son atmosphère les petits grains qui en descendant dans l’air s’allument et se consument en provoquant une traînée lumineuse.

À Lire Aussi

Les étoiles filantes à l'honneur cette nuit

Cette année, la pluie de météores des Perséides devrait être beaucoup plus visible que les années précédentes. Comment l'expliquer ?

Oui, cette année la Lune est discrète durant la nuit des étoiles la pluie d’étoiles filantes, elle sera carrément absente le 8 août ce qui tombe bien, à pic pour ainsi dire, notre satellite naturel ne va pas gêner les observations… On peut dire qu’on est bien luné et en prime une météo plus clémente devrait nous permettre d’observer aisément les cieux et de faire des vœux si on est superstitieux…

Comment profiter au mieux de ce spectacle ? Faut-il avoir un équipement ou se rendre dans des lieux d'observation spécifiques ?

Les astronomes amateurs ce soir sortent leurs instruments et vous donnent rendez-vous un peu partout en France. Mais pour les voir les étoiles filantes il est inutile de s’équiper, il faut juste s’armer de patience et suivre les conseils d’Alain Cirou, directeur de Ciel et Espace qui a longtemps animé cette nuit des étoiles filantes et recommande de s’arrêter cette année dans n’importe quel endroit où l’horizon est dégagé, loin de toute lumière artificielle, de se tourner vers le Nord Est et d’observer le ciel à l’œil nu de sa chaise longue...

À Lire Aussi

Le Japon lance un service d'étoiles filantes sur commande

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !