Nouvelle mission de Thomas Pesquet : mais au fait, à quoi les astronautes de l’ISS occupent-ils leurs week-ends ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
L'astronaute français Thomas Pesquet donne une interview à l'AFP en mai 2017, à bord de la Station spatiale internationale.
L'astronaute français Thomas Pesquet donne une interview à l'AFP en mai 2017, à bord de la Station spatiale internationale.
©STR / EUROPEAN SPACE AGENCY / AFP

Pauses salvatrices

Nouvelle mission de Thomas Pesquet : mais au fait, à quoi les astronautes de l’ISS occupent-ils leurs week-ends ?

L’emploi du temps d’un astronaute à bord de l’ISS est millimétré. Lorsqu’ils sont en mission autour de la Terre, les astronautes ont droit à quelques instants pour se détendre et se reposer même si les impératifs opérationnels et le sport restent prioritaires. Thomas Pesquet et trois astronautes s’apprêtent à s’envoler vers la Station spatiale internationale ce vendredi.

Olivier Sanguy

Olivier Sanguy

Olivier Sanguy est spécialiste de l’astronautique et rédacteur en chef du site d’actualités spatiales de la Cité de l’espace à Toulouse.

Voir la bio »

Atlantico : On connaît plus les exploits des astronautes que leur quotidien, pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste-t-il et que font-ils de leur temps libre ?

Olivier Sanguy : Les astronautes ont un planning extrêmement précis dans l’ISS : ils entretiennent la station, ils font beaucoup d’expériences et doivent faire absolument deux heures de sport chaque jour pour limiter les pertes osseuses et musculaires. Au-delà de ce planning, ils ont aussi un temps libre, pour manger, se reposer, dormir et surtout regarder la Terre.

Le module Cupola est une coupole d'observation panoramique de la Station spatiale internationale fabriquée en Europe qui permet aux astronautes d’observer la Terre. Cette véranda a sept vitres. Elle a permis à Thomas Pesquet de prendre de magnifiques photos de notre planète. Il les a d’ailleurs pris durant son temps libre.

À part la photographie, les astronautes peuvent passer du temps à lire et surfer sur Internet. Grâce à la connexion sécurisée qui passe par Houston, ils ne sont pas coupés du monde et peuvent discuter avec leurs proches avec un équivalent de Skype, regarder des films. Certains jouent même d’un instrument et on sait qu’à bord de l’ISS, il y a un piano électronique. Thomas Pesquet a eu la surprise d’avoir son saxophone lors de la première mission.

Il n’y a pas que le Français à avoir emmené l’un de ses passe-temps, certains astronautes russes emmènent des jeux d’échecs, le sport cérébral national ! Il est à noter que les pièces doivent être aimantées à cause de la gravité.

Pourquoi les temps de repos des astronautes est si important ?

S'ils n’ont pas de plage de repos comme ce que l’on faisait sur Terre, leur productivité s’effondre. Le travail non-stop est une très mauvaise recette pour le moral des équipages et leur efficacité au boulot. Si l’on n’a pas de moment de décompression dans nos vies, cela ne marche pas et pour les astronautes c’est aussi le cas, ils ont le droit à du repos.

À Lire Aussi

Retour sur terre pour Thomas Pesquet : tout ce que nous permettent d'apprendre les séjours dans la station spatiale internationale

Lors des premières missions il s’agissait de quelques jours mais aujourd’hui cela dure six mois et ce n’est pas tenable sans repos.

Comment se passe leur gestion du temps ?

Leur référence horaire est l’UTC, ce qu’on appelait avant le méridien de Greenwich. Lorsqu’il est midi en France, il est dix heures du matin dans la station spatiale internationale. Avec ce planning ils peuvent avoir une alternance jour/nuit, dans la station contrairement à la terre la temporalité est différente. Pour dormir, ils se placent dans une cabine adaptée car le soleil se lève et se couche trop régulièrement pour compter dessus afin de voir la fin de la journée. Ils suivent un planning horaire.

Quelques jours avant le départ, les astronautes ont commencé à se décaler de l’heure de Floride où ils sont afin de se caler sur le fuseau horaire de la station spatiale internationale.

À Lire Aussi

A couper le souffle : Thomas Pesquet filme une splendide aurore boréale en timelapse

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !