Narcissime, érotisme et intelligence émotionnelle : la base du leader d'aujourd'hui | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
Narcissime, érotisme et intelligence émotionnelle : la base du leader d'aujourd'hui
©Flickr/Victor1558

Bonnes feuilles

Narcissime, érotisme et intelligence émotionnelle : la base du leader d'aujourd'hui

Quel sera le profil des leaders de demain ? La réponse ne peut être simple face à la complexité de la société actuelle plongée au cœur de la quatrième révolution industrielle. Dirigeant d'entreprise, enseignant, l'auteur apporte un regard original et différent sur l'évolution du monde et du leadership. Extrait de "Leaders du troisième type", de Gérald Karsenti, aux éditions Eyrolles 2/2

Gérald Karsenti

Gérald Karsenti

Gérald Karsenti est le président directeur général de Hewlett Packard Enterprise France (Hewlett Packard France SAS). Il est aussi professeur affilié au sein d'HEC Paris où il intervient sur le sujet du leadership et de la révolution digitale. Conférencier, "Influencer" sur LinkedIn, il est également chroniqueur dans la Harvard Business Review France et auteur de trois ouvrages de management.

Voir la bio »

Leaders du troisième type : le meilleur des deux mondes

Le leader du troisième type s'appuie sur le meilleur du narcissique pour y ajouter le type érotique comme facteur de progression, renforcé ainsi par une intelligence émotionnelle très développée. Nous sommes convaincus que cela fera de lui un leader différent et plus adapté aux challenges actuels. Quelles qualités (ou facteurs) conviendrait-il de développer - en complément de celles d'un narcissique productif - pour obtenir potentielleemnt le leader que nous recherchons ?

Les qualités nécessaires

Nous les avons classées en sept catégories :

Une approche créative : plus que jamais, le leader doit créer un environnement propice à l'innovation, en misant sur l'intelligence émotionelle et la curiosité au détriment d'une hyperrationalité.

Une exemplarité irréprochable : le leader doit être source d'inspiration et valeur d'exemple pour les autres. 

Une certaine dose d'humilité : le leader doit être accessible, empathique, à l'écoute des autres, ouvert, et accepter qu'il ne peut réussir seul.

Un véritable esprit collaboratif : dans le monde d'aujourd'hui où les modèles organisationnels cloisonnent les unités opérationnelles et isolent les individus, la force du leader est de parvenir à créer une véritable cohésion.

Une capacité à déléguer : face à la complexité et à l'imprévisibilité actuelles, déléguer - c'est-à-dire faire confiance - est un impératif. Savoir s'entourer est clé. 

Une aptitude à donner du sens : répondre à la question du "pourquoi" n'est jamais simple. Les raisons qui nous ont poussés un jour à nous engager ne sont parfois plus très claires. Et pourtant, elles conditionnent notre motivation, notre bien-être et notre bonheur.

Une démarche centrée sur les clients et l'humain : une entreprise qui se préoccupe vraiement du bien-être de ses salariés a toutes les chances de satisafire également son marché et ses clients. Le capital humain doit se trouver ou revenir au coeur de toute organisation.

Ces qualités s'ajoutent donc à celles que l'on retrouve habituellement chez les narcissiques productifs et qui constituent en quelque sorte le socle de base, c'est-à-dire la vision, le courage, la capacité de faire ou la persévérance. Le leader ainsi constitué serait dès lors plus à même de répondre aux défis qui lui font face. Pour mieux le cerner encore, nous allons à présent détailler trois des sept qualités citées plus haut :

- la capacité de donner du sens aux actes ;

- la force de l'humilité ;

- l'importance de la créativité.

Extrait de Leaders du troisième type, de Gérald Karsenti, publié aux éditions Eyrolles, octobre 2016. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !