Moscou, Paris, Sydney ou Sao Paulo : petite sociologie comparée des selfies | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Sur les selfies, les New-Yorkais inclinent la tête et se montrent de profil alors que les Russes ne se montrent pas souriants.
Sur les selfies, les New-Yorkais inclinent la tête et se montrent de profil alors que les Russes ne se montrent pas souriants.
©Reuters

It's a small small world

Moscou, Paris, Sydney ou Sao Paulo : petite sociologie comparée des selfies

Laisse moi voir ton selfie, je te dirai d'où tu viens : à l'instar des photos de famille, les selfies relèvent beaucoup de l'éducation et du pays d'origine de celui qui les prend.

Eric Delcroix

Eric Delcroix

Eric Delcroix est conférencier et consultant, spécialiste du web 2.0, des réseaux sociaux et de l'identité numérique. Il a notamment participé à l'ouvrage Les réseaux sociaux sont-ils nos amis ?, paru en juin 2012. Il est créateur du site Génération Z.

Voir la bio »

Atlantico : Le professeur américain Lev Manovich a étudié les selfies à travers le monde. L'ensemble de données comprenait entre 20 000 et 30 000 images Instagram de cinq grandes villes : Berlin, Bangkok, Sao Paolo, New York et Moscou. Les résultats montrent que les New-Yorkais inclinent la tête et posent de profil alors que les Russes ne se montrent pas souriants. La culture influe-t-elle sur la façon de se prendre en photo ?

Eric Delcroix : On peut déjà ajouter à cette liste que les Australiens se prennent en photo avec le pouce vers le haut comme pour dire que tout va bien. Effectivement le selfie, comme toute photo, est rattaché à la culture du pays à l’image qu’on veut donner et aux images qu'on met dans les photos à proprement dit. Il témoigne de la manière dont on se comporte. C'est une partie de nous-mêmes qui réapparait. Et automatiquement une partie de nous même qui réapparait fait apparaitre des comportements sociétaux de culture qui peuvent exister.

On peut élargir la question d’ailleurs car c’est au même titre que les couleurs. La signification diffère selon les pays : en Europe les couleurs du mariage n'ont rien à voir avec celles des pays asiatiques. Une image qui aurait une couleur dominante n’aura pas la même signification d’un pays à un autre. On trouve même des notions plus serrées. Par exemple, on a lu pendant longtemps que les Allemands adoraient la couleur mauve qui était complètement rejetée par les français.  On a des comportements de représentativité qui sont très correspondants par rapport à chacun des pays et à chacun des endroits. Pour aller plus loin, on trouvera certainement des selfies différents entre le Nord de la France et le Sud de la France.

Spectre des humeurs selon les sexes et les villes

Source : http://m.theatlanticcities.com/technology/2014/02/hilarious-study-selfie-photos-5-cities-around-world/8440/

Quel parallèle peut-on établir entre selfies et photos de famille à travers le monde ? En d'autres termes, la différence entre les selfies réside-t-elle dans une différence plus large de la façon de prendre les photos ?

Oui, j'y crois beaucoup. En regardant simplement une photographie de famille, on peut dire que c’est une famille typiquement anglaise ou typiquement allemande par exemple. Et ce, simplement à la vue de la photo. Avec le selfie, comme c’est une représentation d’une personne parmi d’autres, on va retrouver ce phénomène qui va permettre d’identifier dans l’immédiat. Il y a des caractéristiques communes selon les pays.

Rentrons plus en détail de l’exemple de l’Allemagne : on dit des Allemands qu’ils ont des chaussures qui se reconnaissent facilement. De ce fait, si on regarde un selfie de plein pied d’une personne en costume, on peut dire si ce selfie vient d’Allemagne juste en regardant les chaussures de la personne qui se photographie.  Effectivement, il y a des signes distinctifs sur certaines photos qui permettent cette identification. Si on fait une analyse de masse par rapport à une grande quantité de photos, on va retrouver ce phénomène et pouvoir identifier des choses qui sont identiques selon les pays, les villes, etc. De plus, les selfies sont souvent pris en face de monuments. De ce fait, un selfie pris devant la Tour Eiffel ne laisse aucun doute quant au pays dans lequel le selfie a été pris…

Les selfies russes montrent des personnes plus âgées alors que la moyenne d'âge des  modèles thaïlandais est d'environ 20 ans. Alors que ce phénomène semble toucher principalement les adolescentes en France,  comment expliquer qu'il conquiert aussi des adultes selon les pays ?

En France, les jeunes s’y mettent à partir de 8 ou 9 ans, même si ce n’est pas encore courant.

On peut supposer que les adultes russes soient attirés par les selfies car ça représenterait une ouverture vers la liberté qu'ils n'avaient pas avant. Les mentalités sont complètement différentes d’un pays à l’autre. De ce fait les comportements sont également complètement différents en fonction de l’âge et de leur image. L'histoire du pays fait probablement varier les mentalités.

Ca peut aussi être lié au fait que dans les pays asiatiques, les jeunes ont accès aux Smartphones plus tôt que dans les pays de l'ex-URSS. Ca explique que les jeunes de 20 ans soient en mesure de prendre des selfies.

Il faudrait faire des recherches plus poussées et croiser des datas pour aller au-delà de ces pistes de réflexions.

82% des russes qui se prennent en selfies sont des femmes et à travers le monde les femmes inclinent 150 fois plus la tête que les hommes sur les selfies. Que nous dévoilent ces chiffres sur la façon de prendre des selfies selon le sexe ?

On peut penser que le côté « meilleur profil » entre en jeu. Les femmes sont plus séductrices que les hommes et veulent mettre en avant leur meilleur profile pour être d’autant plus belles sur la photo.

Ça révèle du comportement humain. D’un côté, en France, le comportement typique des français est de pencher la tête pour écouter un camarade. D’un autre côté, il y a l’aspect éducation qui dit qu’un homme doit tenir la tête droite parce qu’il est dominateur.

Cette question relève de l’analyse comportementale proprement dite mais en tous les cas c’est largement lié aux cultures.

Pour conclure, la France est en retard en France sur les études faites sur les selfies.Le nombre de selfies en France étant inférieur par rapport aux autres pays, les études tardent à être réalisées. L’application asiatique SnapChat, permettant de prendre des selfies et de les publier, est arrivée en France mais commence seulement à être utilisée.

Propos recueillis par Marianne Murat 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !