Les habitants les plus pollueurs de la planète ne sont pas ceux que vous croyez (les Français s'en tirent très bien) | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Les habitants les plus pollueurs de la planète ne sont pas ceux que vous croyez (les Français s'en tirent très bien)
©

Gros dégoûtants

Les habitants les plus pollueurs de la planète ne sont pas ceux que vous croyez (les Français s'en tirent très bien)

Adopter un mode de vie plus écologique afin de lutter contre le réchauffement climatique peut en rebuter plus d'un. La fonte des glaces, la hausse du niveau des eaux… Des statistiques qui ne parlent pas beaucoup. On pointe alors du doigt les pays qui polluent le plus, à savoir les États-Unis et la Chine. Mais qui sont réellement les habitants les moins écologiques ?

Le réchauffement climatique, la fonte des glaces, la mise en danger de centaines d'espèces animales et végétales… On nous en parle depuis des années maintenant. On sait que tout cela est dû aux gaz à effet de serre que l'on produit quotidiennement. Cela dit, nous ne mesurons pas vraiment l'ampleur de notre impact personnel dans le réchauffement climatique. Une nouvelle étude publiée dans la revue Science le 3 novembre 2016 a éclairci cette zone de flou, en nous révélant exactement ce dont nous sommes responsables, par habitant, rapporte The Atlantic.

60 m² de glace coulés par chaque foyer américain par an

Pour donner un ordre de grandeur, les scientifiques ont établi un lien entre le nombre de tonnes de dioxyde de carbone que l'on rejette dans l'atmosphère et la diminution de la superficie des glaces arctiques provoquée par leur fonte. Et c'est édifiant. Rendez-vous compte : un foyer américain moyen produit chaque année vingt tonnes de CO2, soit la même quantité d'émissions de gaz à effet de serre que 40 vols aller-retour entre Washington et San Francisco. Vous voulez plus concret ? Cette pollution est responsable de la fonte de 60m² des glaces qui se forment au pôle Nord, soit la superficie d'un confortable T3. Même certains scientifiques sont choqués par ces chiffres : "Je me tenais sur un bloc de glace, et occupais environ 1m². Imaginer que ma seule utilisation d'énergies fossiles cause la fonte de plus de 50m² de glace chaque année… C'était très décontenançant", confie Cecilia Bitz, une professeure de sciences atmosphériques de l'Université de Washington interrogée par The Atlantic.

Un pays densément peuplé, auquel s'ajoute des foyers très énergivores ont vite fait de propulser les États-Unis sur la deuxième place du podium des pays les plus pollueurs au monde avec 5,3 gigatonnes (milliards de tonnes) de CO2 chaque année au compteur, derrière la Chine (10,33 gigatonnes) et devant l'Inde (2,07 gigatonnes). Toutefois, il apparait que ce triste classement est clairement biaisé par les populations variables des pays étudiés. Aussi, une autre statistique rend bien mieux compte de notre pollution : les émissions de dioxyde de carbone par habitant. Et là, très bonne surprise : la France fait figure de bon élève parmi les pays développés, avec 5 tonnes de CO2 produites par chaque ménage français en 2014, selon ce rapport publié par le Emissions Database for Global Atmospheric Research (EDGAR). Un Français pollue donc quatre fois moins qu'un Américain… mais reste responsable de la fonte de 15m² de glace arctique. Précisons toutefois que cette glace n'est pas perdue : les glaces arctiques se reforment chaque hiver, bien que l'hiver 2015 ait connu sa plus faible superficie de glaces arctiques jamais enregistrée.

États insulaires et monarchies pétrolières

Toutefois, ce ne sont ni les Américains, ni les Chinois que l'on retrouve en tête des habitants les plus pollueurs au monde, puisqu'ils pointent respectivement à la 12ème et 40ème place du classement – la France occupe la 66ème place, derrière l'Espagne et la Guyane. En effet, les individus qui polluent le plus sont les habitants des Antilles néerlandaises, ensemble de cinq îles des Caraïbes (Bonaire, Curaçao, Saba, Saint-Eustache et la partie méridionale de l'île de Saint-Martin) dissout en 2010, avec près de 100 tonnes de CO2 produites chaque année (98,53). Montserrat, une autre île des Antilles dépendant du Royaume-Uni, occupe la deuxième place du classement avec un peu moins de 60 tonnes de CO2 par an (57,95). On retrouve ensuite le Qatar (39,13), le Koweït (28,33), Trinité-et-Tobago (25,31), les Émirats arabes unis (21,29), le Luxembourg (19,34), le sultanat d'Oman (18,92), Brunei (17,51) et enfin l'Australie (17,30). Majoritairement, des États insulaires donc, mais également certaines monarchies du Golfe. Tout en bas du classement, on retrouve 18 pays d'Afrique à l'exception du Népal. Les habitants les moins polluants au monde sont ainsi les Tchadiens, les Burundais et les Congolais (République démocratique du Congo), qui ne rejettent qu'à peine un peu plus de 19 kilos de CO2 par an et par personne.

Ci-dessous, une carte du monde qui devrait vous donner un aperçu de ce classement (données de 2013).

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !