Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Environnement
Une pilote de ligne brésilienne.
©Yasuyoshi Chiba / AFP

Ainsi parla la maire EELV de Poitiers

Les enfants ne doivent plus rêver d'être pilotes ou hôtesses de l'air...

Ce sont des métiers qui, scandaleusement, profitent de la pollution engendrée par le kérosène.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Depuis la nuit des temps, l'homme a rêvé de voler. Icare s'est lancé dans les airs avant que la cire de ses ailes ne fonde au soleil. Il est vrai qu'il n'utilisait pas de combustible susceptible de polluer.

Des siècles ont passé depuis. Et l'Homme, instruit par la tragique expérience d'Icare, a inventé des machines monstrueuses destinées à tuer la planète : les avions, les hélicoptères et les fusées. Mais des écologistes ont fait front contre cette agression.

Lors d'un conseil municipal à Poitiers, la maire EELV a annoncé qu'elle supprimait les subventions accordées aux aéro-clubs. Et elle est allée plus loin en déclarant que les enfants « ne devaient plus rêver de l'aérien ».

Donc, il est interdit aux garçons et aux filles de fantasmer sur les métiers de pilote ou d'hôtesse de l'air. Pour respecter l'égalité hommes-femmes, il nous paraît utile de préciser qu'une fille peut être pilote et un garçon steward. Afin que ces rêves affreux disparaissent, la municipalité aura à cœur d'enlever de ses bibliothèques les livres de Saint-Exupéry et ceux à la gloire de Jean Mermoz.

À Lire Aussi

Loi climat : ce que font -ou pas- les pays les plus investis dans la lutte contre le dérèglement climatique

N’empêche – et la maire de Poitiers n'y peut rien – que le désir de voler ne quittera pas de sitôt le cœur des hommes. Resterons alors les deltaplanes et les ballons garantis sans kérosène. Pour rêver comme il faut, il faudra se voir en bicyclette. Ces engins sont purs, vierges, et ne dégagent pas de CO2. Mais le plus beau rêve offert à nos enfants serait de devenir maire écologiste. Mais pour ça, il faudra pédaler dur...

Ici, une mention spéciale s'impose pour Barbara Pompili qui fait mieux, beaucoup mieux, que la maire de Poitiers. La ministre de la Transition écologique a annoncé triomphalement avoir obtenu de Blanquer que les enfants soient formés durant leur parcours scolaire aux enjeux climatiques. L'apprentissage de la lecture et des maths s'en trouvera simplifié. Les enfants se contenteront de deux lettres et un chiffre : CO2. Et en chœur, ils psalmodieront : « vilain CO2 » !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !