Les applications de modification de photos de corps et de visage font encore plus de ravages avec la pandémie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Les applications de modification de photos de corps et de visage font encore plus de ravages avec la pandémie
Les applications de modification de photos de corps et de visage font encore plus de ravages avec la pandémie
©Manjunath Kiran / AFP

Réseaux sociaux

Les applications de modification de photos de corps et de visage font encore plus de ravages avec la pandémie

Des réseaux sociaux comme TikTok mettent en avant sous forme de publicité des applications permettant de modifier une photographie de son corps en le rendant plus mince par exemple. Quels sont les impacts et les risques pour les utilisateurs les plus jeunes et chez ceux qui souffrent de troubles alimentaires ?

Corinne Chicheportiche-Ayache

Corinne Chicheportiche-Ayache

Corinne Chicheportiche-Ayache est médecin-nutritionniste. Elle exerce dans un cabinet à Paris. 

Plus d'informations sur : https://dr-chicheportiche-ayache-nutrition.fr/

Voir la bio »

Atlantico : Certains réseaux sociaux comme TikTok mettent en avant sous forme de publicité des applications permettant de modifier une photo de son corps en le rendant plus mince ou plus musclé. Quel danger cela peut-il représenter pour les jeunes utilisateurs, qui plus est s'ils souffrent de troubles alimentaires ?

Corinne Chicheportiche-Ayache : L’explosion des réseaux sociaux et plus généralement des nouvelles technologies a favorisé l’accès aux images en continu et ce dés le plus jeune âge. On peut se prendre en photo à toute heure de la journée ! Les troubles du comportement alimentaires sont l’apanage des plus jeunes et consistent à mettre en oeuvre tout un tas de stratégies destinées à contrôler le poids corporel et la silhouette ( restriction, vomissements provoqués, hyperactivité physique, recours aux laxatifs ou diurétiques). Les réseaux sociaux sont donc d’incroyables outils pour diffuser les images corporelles et deviennent ainsi d’extraordinaires outils pour comparer ses pratiques (alimentaires notamment) ou encore physiques ( mensurations, silhouettes, etc..). Les sociologues et les psychologues ont proposé depuis de nombreuses années deux processus selon lesquels des facteurs de socialisation  favorisent certaines comportements : le modeling et le renforcement social. Le modeling est le processus selon lequel les individus tentent à imiter les comportements qu’ils observent tandis que le renforcement social est un processus selon lequel les individus adoptent des comportements approuvés par les autres. On comprend que les réseaux sociaux, véhiculant des photos réelles ou virtuelles, mettant en scène des stratégies de contrôle de la silhouette, renforcent les troubles du comportement alimentaire. 

À Lire Aussi

Des pirates informatiques anonymes alertent sur les risques de logiciels espions qui seraient présents dans TikTok

Quelle est la responsabilité des réseaux sociaux comme Tik Tok ou Instagram dans ce domaine ? Participent-ils à l'augmentation des cas de troubles alimentaires, spécifiquement en cette période de pandémie où nous sommes bloqués chez nous ?

Les troubles du comportement alimentaire sont plus fréquents à l’adolescence , concernent plus souvent les jeunes filles que les jeunes garçons même si dans le contexte d’une société de plus en plus centrée sur l’image corporelle l’anorexie mentale chez les jeunes garçons est en réelle augmentation. Tik Tok ou intagram sont les réseaux sociaux préférés de ces jeunes adolescents et la mise en scène de soi y est souvent pratiquée. La relation à l’image corporelle y est renforcée en permanence et les mécanismes d’hypercontrôle peuvent en être la conséquence. De nombreux challenges relatifs à la silhouette sont souvent relayés sur ces réseaux sociaux.  La pandémie, en limitant les liens sociaux, a renforcé le recours à ces réseaux sociaux et a favorisé ces mécanismes contribuant ainsi à l’augmentation récente des Troubles du Comportement Alimentaire. Par ailleurs, nos acteurs de santé mais aussi les principaux interlocuteurs des ados( profs, éducateurs, c…) ne sont pas assez sensibilisés aux TCA des adolescents. Ces derniers pensent donc trouver dans les réseaux sociaux les réponses aux questions parfois légitimes qu’ils se posent.

Ces réseaux prennent-ils suffisamment de mesures pour ne pas mettre en danger les jeunes ? 

Malheureusement pas ! On voit quelques contre initiatives de certaines blogueuses ou influenceuses dénonçant les messages/vidéos dangereuses incitant à modifier ses habitudes alimentaires, a mettre en oeuvre des stratégies de contrôle de sa silhouette mais cela reste encore bien insuffisant devant la force de rouleau compresseur que sont ces médias sociaux. 

À Lire Aussi

Vers un Printemps TikTok ? De la Birmanie à la Russie en passant par la Biélorussie, les réseaux sociaux perturbent les régimes autoritaires

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !