Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé

Exit les céréales ?

Le petit déjeuner, repas le plus important de la journée : et si un mythe se brisait ?

On entend souvent qu'il faut "manger comme un roi le matin", mais le petit-déjeuner n'est pas nécessairement le repas le plus important de la journée. Contrairement à ce que voudrait l'adage, il n'y a pas de hiérarchisation des repas et ne rien manger au petit-déjeuner pourrait même aider à la perte de poids. L'important reste l'apport nutritionnel, plus que sa répartition.

Atlantico : Aux Etats-Unis comme en France, le petit-déjeuner à quelque chose de « sacré ». Vivement recommandé, il est souvent présenté comme une nécessité pour demeurer en bonne santé. L’heure du repas est-elle vraiment plus importante que l’apport en calorie, protéines, glucides et autres ?

Vanessa Bedjaï-Haddad : Pour demeurer en bonne santé, l'essentiel est d'apporter à notre corps ce dont il a besoin pour assurer ses fonctions vitales: de l'énergie, des nutriments (protéines, lipides, glucides) des micro-nutriments (vitamines et minéraux) des fibres et de l'eau. Sur le plan quantitatif et qualitatif: ni trop ni trop peu et apportés par des aliments de bonne qualité nutritionnelle. Ainsi, l'important, n'est pas tant l'heure du repas que la régularité des prises alimentaires, leur composition et leur répartition tout au long de la journée. Les variations physiologiques et hormonales de notre organisme suivent un rythme de 24 heures selon un cycle jour/nuit. La nuit, que l'on dorme ou que l'on veille, le corps fonctionne au ralenti, les dépenses énergétiques sont moindres, la digestion n'a pas le même rendement. Avant le coucher, il est préférable de manger léger et digeste pour préparer le corps à la nuit. Au contraire, au réveil, il est important de bien manger pour sortir de cette longue période de jeune. Ainsi, le petit-déjeuner a une place toute particulière puisqu'il représente le premier repas de la journée après de longues sans apport d'énergie. Il permet de recharger les batteries, de relancer l'organisme et de le préparer à attaquer la journée.


Rater régulièrement le petit déjeuner est souvent présenté comme une cause de prise de poids. Pourtant, une recherche menée par l’université de Colombia estime qu’à terme, l’arrêt de la prise du petit déjeuner pourrait présenter des avantages en termes de pertes de poids. Comment l’expliquer ? 

Ce qui fait la stabilité du poids, c'est l'équilibre entre les dépenses énergétiques du corps et les apports provenant de l'alimentation . SI vous apportez à votre corps plus d'énergie que ce dont il a besoin, vous prendrez du poids, si vous apportez moins d'énergie que ce dont il a besoin , vous perdrez de poids tout simplement. Cela se fait, bien entendu sur plusieurs jours, voir plusieurs semaines. Si vous supprimer un repas, quelqu'il soit, à priori vous réduirez vos apports caloriques et perdrez du poids. Sauf que le plus souvent, sauter un repas induit de la faim, de la fatigue, des frustrations qui finissent par entrainer des grignotages ou faire que l'on mange plus que nécessaire au repas suivant. On déstabilise le corps qui aura davantage tendance à stocker... Et on reprend le poids perdu. Nos repas rythment nos journées et donnent à notre organisme des repères qui nous aident à réguler nos sensations de faim, de satiété, nos envies et donc nos apports alimentaires. C'est cette régularité des apports en lien avec nos besoins qui favorise le bien-être et la bonne santé quelque soit le nombre de repas. Le tout, c'est d'être certain de couvrir ses besoins, sans carence, sans faim, sans fatigue, sans frustration et au rythme qui convient à la vie de chacun.

S’il n’existe aucune obligation, pourquoi prôner le modèle de trois repas par jour ? Quels sont les avantages de notre façon de scinder l’alimentation ?

Faire trois repas par jour, voire quatre, est un modèle qui permet une bonne répartition des apports conseillés au quotidien. Chaque groupe d'aliments se caractérise par les nutriments et micro-nutriments qu'il contient. Pour apporter à l'organisme la quantité nécessaire et suffisante de calories, de protéines, de lipides, de glucides, de vitamines et de minéraux, il faut consommer dans la journée, plusieurs centaines de grammes de féculents, de fruits, de légumes... plusieurs laitages, plusieurs portions de viande ou de poisson... qu'il est naturellement plus aisé de manger en plusieurs prises pour éviter des repas trop copieux, moins digestes. En fonction de ce qu'ils apportent, il sera judicieux de privilégier la consommation de tel ou tel aliment à tel ou tel moment de la journée, pour permettre une meilleure assimilation et une utilisation optimale par l'organisme.

Finalement, quels sont les piliers d’une alimentation saine ?

De l'équilibre, c'est à dire consommer chaque jour des aliments de chacun de ces groupes: boissons, produits céréaliers (féculents et pain), fruits et légumes, viande, poisson ou oeuf, matières grasses et produits sucré... De la variété en alternant les aliments au sein de ces familles. Des choix d'aliments de bonne qualité nutritionnelle et le moins transformés possible. La consommation de produits frais et de saison. Des modes de cuisson sains qui permettent de tirer des aliments tous leurs bienfaits.  De la convivialité aussi et du plaisir surtout.

Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.