Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Une policière a été assassinée le 23 avril à Rambouillet (Yvelines).
Une policière a été assassinée le 23 avril à Rambouillet (Yvelines).
©Bertrand GUAY / AFP

Qu'en langage fleuri...

La policière de Rambouillet a-t-elle été « tuée » ou « égorgée » ?

C'est selon.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

La plupart des journaux écrivent que la policière assassinée a été « égorgée ». En français, trancher la gorge de quelqu'un se dit « égorger ». Ces journaux écrivent en français.

Ce n'est pas le cas de tous. Libération et Le Monde se distinguent du lot. Dans l'un, on écrit qu'elle « a été tuée à coups de couteau ». Dans l'autre, on est tout aussi émollient : « elle a été poignardée ».

On est ici obligés de citer la célèbre phrase de Camus, bien qu'elle ait beaucoup servi : « mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde ». Citons une autre phrase moins connue. Selon une définition de Jacques Kayser, « le rôle du journaliste est de mettre en clair le discours confus et contradictoire du lecteur ».

Et, confusément et contradictoirement, les lecteurs de Libération et du Monde veulent à tout prix atténuer l’horreur de ce qui s'est passé à Rambouillet. Le fait que l'assassin soit un Tunisien et qu'il ait crié « Allah akbar » les met forcément très mal à l'aise.

À Lire Aussi

Islam : peut-on lutter contre une idéologie avec des lois ?

Ils ne veulent pas, refrain connu, « alimenter la fachosphère ». Mais pourquoi ne leur vient-il pas à l'esprit que c'est le couteau sanglant de Rambouillet qui alimente la fachospère ?

Le Monde a fait beaucoup mieux que Libération. Traçant le portrait de l'assassin, le journal indique qu'il est arrivé en France en 2009 et qu'il a obtenu un permis de séjour pour travailler. Sans doute par manque de place, Le Monde a oublié de mentionner qu'il était d'abord en situation irrégulière !

Il a été régularisé par la suite pour des raisons qui nous échappent. Un étranger en situation irrégulière régularisé par la suite, ça aussi ça déchaîne la fachosphère. Quand Samuel Paty a été assassiné, ces deux journaux n'ont eu d'autre choix, hélas pour eux, que de dire qu'il avait été décapité. On imagine les souffrances de leurs lecteurs...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !