La pire sécheresse que le Moyen-Orient ait connue depuis 900 ans change la donne géopolitique, notamment en Syrie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
La pire sécheresse que le Moyen-Orient ait connue depuis 900 ans change la donne géopolitique, notamment en Syrie
©Pixabay

Malheur ajouté

La pire sécheresse que le Moyen-Orient ait connue depuis 900 ans change la donne géopolitique, notamment en Syrie

Les phénomènes météorologiques extrêmes sur le bassin méditerranéen ont beaucoup varié au cours des neuf derniers siècles, mais les deux dernières décennies sont les pires. Et la sécheresse agricole est l'une des causes du drame syrien.

Eric Coder

Eric Coder

Eric Coder est journaliste.

Voir la bio »

La sécheresse qui a affecté le Moyen-Orient au cours de la dernière décennie, 14 années exactement, était peut-être la pire dans l'histoire de la région depuis près d'un millénaire, selon une récente étude de la NASALes chercheurs de l'agence spatiale américaine ont examiné les anneaux de croissance des arbres situés dans plusieurs pays méditerranéens, de Chypre à Israël, la Jordanie, le Liban, la Turquie et jusqu'en Syrie. Puis; ils les ont comparé avec ceux de l’Espagne, du sud de la France et de l’Italie afin d’examiner la fréquence des sécheresses à travers le temps dans cette zone.

Un anneau mince signifie des années sèches

L'idée était de comprendre comment les années sèches avaient alterné avec les années humides, sur une période de 900 ans. Pour déterminer de façon infaillible les moments où l'eau s'est raréfiée, il faut observer les anneaux concentriques sur les troncs d'arbre : un anneau mince signifie des années sèches, à l'inverse, quand le trait se fait plus épais, l'eau était présente en plus grande quantité.

L’étude montre ainsi que le climat du Proche-Orient, entre 1998 et 2012,  fut 50% plus aride que la période la plus sèche de ces 500 dernières années, et 10 à 20% plus terrible que la pire sécheresse remontant aux 900 dernières années ! Une situation probablement causée par l’activité humaine...

Concernant les années entre 1100 et 2012, l'équipe a trouvé des sécheresses qui correspondaient à celles décrites dans les documents historiques rédigés à l'époque.

Des sécheresses causées par l'activité humaine

L’auteur principal de l’étude, Ben Cook, cité par le Washington Post, a déclaré que l’éventail des conditions météorologiques exceptionnelles dans l’est de la Méditerranée avait beaucoup varié durant les neuf derniers siècles, mais que les deux plus récentes décennies étaient nettement différentes des précédentes. Il a expliqué que cette sécheresse ne faisait pas partie de la gamme de variations naturelles généralement observées et qu’elle se poursuivait à certains endroits au Moyen-Orient. Toujours selon Ben Cook, l’étude va dans le même sens que d’autres recherches indiquant que les conditions météorologiques exceptionnelles sont causées par l’activité humaine.

Mais d'autres études font des parallèles encore plus inquiétants

Selon l'académie nationale des sciences américaines, ces graves sécheresses dans le Moyen-Orient au cours de la dernière décennie ont eu un "effet catalyseur" dans le conflit qui précipité la Syrie dans la guerre.

La sécheresse inédite qui a frappé la Syrie entre 2007 et 2010, conjuguée à une mauvaise gestion chronique des nappes phréatiques, a forcé 1,5 million de personnes, principalement des paysans et des éleveurs, à quitter leurs terres et à migrer vers les zones urbaines. Dans un pays marqué par de mauvaises politiques agricoles et environnementales, la sécheresse a eu un effet catalytique, ce qui a contribué à l'instabilité politique, explique le rapport. Cela a amplifié la déstabilisation générale de la Syrie et probablement contribué aux troubles qui ont alimenté la guerre civile.

Le prix du blé a déstabilisé la Syrie

Parmi les grands acteurs des Printemps arabes, un responsable majeur, peu évoqué, est l’interaction entre les changements de température et la hausse du prix de la nourriture, et particulièrement celle du blé...

Sans surprise, la production agricole syrienne s’est littéralement effondrée ces dernières années. Début 2013, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) indiquait que la production de blé et d’orge avait diminué de moitié en Syrie depuis mars 2011. En 2013, la récolte de blé avait été la plus mauvaise depuis trois décennies.

Une insécurité alimentaire qui explique l'impopularité du régime et donc les soulèvements qui ont eu lieu. Stabiliser et reconstruire la Syrie demandera plus qu'une solution militaire…

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !