Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Des Algériens sur les Champs-Elysées, en juillet 2019.
©Bertrand GUAY / AFP

Déclaration de guerre ?

« La France est notre ennemi traditionnel et éternel ». C’est un ministre algérien qui vient de dire ça…

Et l’Algérie elle est notre ennemi traditionnel et éternel ?

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Ce dimanche Castex devait se rendre en Algérie pour une rencontre interministérielle. Il avait prévu d’emmener avec lui trois ministres. Le gouvernement algérien a jugé que c’était insuffisant et confronté à cet affront, il a annulé la visite.

Un Premier ministre et trois ministres seulement ! L’insulte était en effet de taille. Plus meurtri, plus indigné que d’autres, le ministre algérien du Travail, Hachemi Djaâboub, s’est vengé de cette offense qui attentait à la dignité de son grand et beau pays. Il a trouvé les mots nécessaires : « la France est l’ennemi traditionnel et éternel de l’Algérie » !

Traditionnel ? Nous avons le plus grand respect pour les traditions de l’Algérie. Eternel ? Si tel est le cas, il ne sert à rien de nous excuser et de demander pardon sans relâche. Bizarrement, le gouvernement français n’a pas réagi à la sortie d’Hachemi Djaâboub. En 1830, nous avons envahi l’Algérie pour moins que ça…

Il nous revient que sur le sol de « l’ennemi traditionnel et éternel » de l’Algérie résident plusieurs millions d’Algériens. Nous les avons contraints à venir pour pouvoir les humilier, les stigmatiser et les insulter. Il est du devoir du pouvoir algérien de les rapatrier d’urgence  pour les mettre en sûreté.

À Lire Aussi

Emmanuel Macron, ignorez-vous que la guerre d'Algérie est terminée depuis 1962 ?

En Algérie, le pouvoir réel est détenu par une clique militaire qui vit de la rente gazière. Des centaines de milliers d’Algériens ont manifesté et manifestent contre elle. Le seul « ennemi traditionnel et éternel » de cette clique c’est le peuple algérien qu’elle étouffe.  

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !