Kaboul : vers un retour de la lapidation ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Une femme afghane participant à une manifestation le 8 septembre 2021 à Kaboul.
Une femme afghane participant à une manifestation le 8 septembre 2021 à Kaboul.
©Hoshang Hashimi / AFP

On ne change pas un taliban qui gagne…

Kaboul : vers un retour de la lapidation ?

Les femmes afghanes n’ont qu’à bien se tenir.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Depuis leur prise de pouvoir, les talibans ont fait des gestes. Ainsi, ils autorisent les petites filles à aller à l’école primaire. Mais pas plus car sinon Allah sait ce qu’elles pourraient apprendre.

Ils sont intraitables concernant les moeurs . Car ils savent que les femmes sont des êtres diaboliques et concupiscents. 

C’est pourquoi ils ont remplacé l’ancien ministère aux Affaires féminines par celui de ministère pour la Promotion de la vertu et la Répression du vice. Parmi les vices qu’il faut réprimer, il y a bien sûr boire de l’alcool. Mais surtout l’adultère et là ils seront sans pitié. C’est ce qu’explique le directeur de cabinet du ministère, Mohammed Youssouf. Il préconise le retour des châtiments corporels. Aux voleurs, on coupera la main. Pour les femmes adultères, ce sera la lapidation en public jusqu’à la mort.

Avec toutefois une nuance appréciable : si elles commettent le péché de chair sans être mariées, elles ne seront que fouettées. Ouf ! On savait bien que le mariage est une institution dangereuse...

Les talibans sont très logiques. Ils pratiquent un islam rigoriste qui consiste à appliquer à la lettre un texte écrit il y a treize siècles. Et pas écrit par n’importe qui : il est de la main même d’Allah et en cela il est intouchable. Pour les talibans, Dieu créa le Coran. Pour nous, dieu créa la femme. On ne va pas s’entendre… 

À Lire Aussi

« L’Amérique est de retour » : petites questions piquantes sur le slogan de Joe Biden pour l’Assemblée générale des Nations-Unies 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !