Jacques Chirac, un président bon vivant, blagueur et adepte des bons mots | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Nicolas Sarkozy s'entretient avec Jacques Chirac, le 10 mai 2007, dans les jardins du Luxembourg à Paris.
Nicolas Sarkozy s'entretient avec Jacques Chirac, le 10 mai 2007, dans les jardins du Luxembourg à Paris.
©PATRICK KOVARIK / AFP

Bonnes feuilles

Jacques Chirac, un président bon vivant, blagueur et adepte des bons mots

Xavier Panon publie « Drôles de présidents ! De de Gaulle à Macron, 60 ans d'humour » aux éditions de L’Archipel. Bons mots, petites blagues, répliques assassines, confidences vachardes, saillies paillardes, lapsus révélateurs... Depuis les débuts de la Ve République, chaque locataire de l'Élysée, à sa manière, a su manier l'humour qui correspondait le mieux à son tempérament. Extrait 1/2.

Xavier Panon

Xavier Panon

Xavier Panon est journaliste, ancien rédacteur en chef à RMC et BFM, et éditorialiste au quotidien La Montagne. Il est l’auteur, entre autres, d'un livre d’entretiens avec Michel Sapin et Jean Arthuis (La France peut s’en sortir, L’Archipel, 2012) et de Chirac, les 5 visages d'un président (L'Archipel, 2012). En mai 2015, il publie Dans les coulisses de la diplomatie française, de Sarkozy à Hollande (L'Archipel).

Voir la bio »

« Trois copains sont déprimés, raconte Jacques Chirac. Leurs femmes les trompent. Le premier dit : “Elle me trompe avec un jardinier.” — Mais comment le sais-tu ? demandent les deux autres. — J’ai retrouvé son râteau sous le lit.” Le second : “Moi, elle me trompe avec un plombier. Sa clé à molette était sous le lit.” Le troisième : “Moi, c’est avec un cheval ! — Un cheval ? crient les deux autres. — Oui, j’ai trouvé un jockey sous le lit !” » Et le président d’exploser d’un de ces rires qui ont forgé la renommée de ce bon vivant, blagueur à la truculence paillarde ironique, connu pour sa gestuelle comique, ses bons mots et son autodérision plutôt rusée. Bref, un personnage hors norme qui coche nombre de cases de l’humour sympathique ou assassin. Un bon client pour une parodie de la célèbre tirade du nez de Cyrano de Bergerac !

Du tac au tac

« Connard ! — Enchanté, moi, c’est Jacques Chirac. » Cette fois-là, le quidam auteur de l’insulte a eu de la chance. Le président, de bonne humeur, s’est contenté de sa malicieuse repartie.

Il a le sens du gag. À son bureau de la rue de Lille, après avoir quitté l’Élysée, il lui arrive de décrocher lui-même le téléphone et de se faire passer pour son chef de cabinet : « Oui, je vais en parler au président… dès que je le vois ! »

Campagne présidentielle de 1995 : « Bien sûr, je suis de gauche ! Je mange de la choucroute, je bois de la bière … »

À quatre mois de l’échéance, il est encore à douze ou treize points derrière Édouard Balladur dans les sondages. De quoi douter. À Saint-Denis de La Réunion, en descendant la rue de Paris, Jean-Louis Debré lui demande comment il voit les choses. « Ça va, mais on piétine tout de même. Ce sera peut-être difficile. Alors, si je ne suis pas élu, j’ai un projet : on ouvre une agence de voyages. Tu la tiens, moi, je voyage ! »

Dans la dernière ligne droite, les sondages basculent en sa faveur. Lors d’un déplacement au Havre avec Jean-Louis Debré, il informe son ami et l’invite à la prudence : « Un sondage va sortir. Pour la première fois, je remonte. Ne dis rien avant sa publication. Si tu es interrogé, réponds simplement : “Après la pluie, le beau temps !” Le premier qui réussit à sortir cette formule gagne une bouffe. » « J’ai gagné », affirmera Debré peu après. Au premier tour, Chirac élimine Balladur et se retrouve face à Lionel Jospin. Le 7 mai, il est enfin élu président de la République avec 52,7 % des voix.

Extrait du livre de Xavier Panon, « Drôles de présidents ! De de Gaulle à Macron, 60 ans d'humour », publié aux éditions de L’Archipel

Lien vers la boutique : cliquez ICI et ICI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !