Il protègerait des maladies, rendrait plus intelligent... mais que sait-on vraiment des bienfaits de l'allaitement ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Les éléments hautement discutables des bienfaits de l'allaitement sont ceux qui concernent la protection contre les maladies cardio-vasculaires, l'hypercholestérolémie et surtout l'obésité.
Les éléments hautement discutables des bienfaits de l'allaitement sont ceux qui concernent la protection contre les maladies cardio-vasculaires, l'hypercholestérolémie et surtout l'obésité.
©Reuters

Mise au point

Il protègerait des maladies, rendrait plus intelligent... mais que sait-on vraiment des bienfaits de l'allaitement ?

Les enfants allaités réussiraient mieux dans la vie. C'est en tout cas ce que suggère, sans établir de liens de cause à effet, une étude produite par des chercheurs de l'University College London et de l'Université d'Essex.

Patrick Tounian

Patrick Tounian

Patrick Tounian est professeur de pédiatrie, chef du service de nutrition et gastroentérologie pédiatrique de l'hôpital Armand-Trousseau à Paris.
Docteur en sciences, il dirige les formations " Obésité de l'enfant et de l'adolescent " et " Nutrition de l'enfant et de l'adolescent " à la faculté de médecine Pierre-et-Marie-Curie de Paris.
Il est secrétaire général de la Société française de pédiatrie et auteur de nombreux livres et publications scientifiques sur la nutrition et l'obésité de l'enfant et de l'adolescent.

Voir la bio »

Il est tout d'abord important de rappeler que les études concernant les bénéfices du lait maternel ne sont pas d’une fiabilité absolue : les enfants allaités sont généralement issus de familles aisées, avec des chances de réussite scolaire et professionnelle augmentées de part les facteurs sociaux. Il y a donc un biais systématique qu'on ne peut pas totalement gommer par des stratagèmes statistiques. Il faut, bien évidemment, promouvoir l'allaitement maternel, qui reste de toute évidence le meilleur aliment pour les nourrissons, notamment en raison des bénéfices qui lui sont attribués.

Néanmoins, il est important de les classer, selon leur crédibilité.

Parmi les hypothèses les plus étayées, la protection contre les infections et notamment les infections digestives. 

Ensuite, des éléments plus discutables sont avancés : le meilleur développement cérébral de l'enfant ou la protection contre les allergies. 

Enfin, les éléments hautement discutables sont ceux qui concernent la protection contre les maladies cardio-vasculaires, l'hypercholestérolémie et surtout l'obésité. 

Mais certaines mères, pour des raisons qui les regardent - mauvais souvenir lié à un premier allaitement, des raisons esthétiques - ne souhaitent pas allaiter. Et il faut les déculpabiliser. Même si l'effet bénéfique de l'allaitement maternel est indiscutable, l'étendue de ces bénéfices est probablement à nuancer. Tout discours radical, culpabilisant est répréhensible.La composition du lait infantile s'est d'ailleurs beaucoup rapproché de celle du lait maternel, même si certains facteurs de défense anti-infectieux comme les anticorps ou les globules blancs et certains facteurs de croissance n'existent pas dans le lait infantile. 

De plus, on dit souvent que l'allaitement maternel est un geste naturel : ce n'est pas si simple que ça. Cela peut être compliqué, notamment si c'est le premier enfant, et cela ne fait pas de ces mères-là de mauvaises mères.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !