Emmanuel Macron, un président au tempérament éruptif et passé maître dans l’usage de l’ironie et de l’autodérision | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Xavier Panon publie « Drôles de présidents ! De de Gaulle à Macron, 60 ans d'humour » aux éditions de L’Archipel.
Xavier Panon publie « Drôles de présidents ! De de Gaulle à Macron, 60 ans d'humour » aux éditions de L’Archipel.
©GONZALO FUENTES / POOL / AFP

Bonnes feuilles

Emmanuel Macron, un président au tempérament éruptif et passé maître dans l’usage de l’ironie et de l’autodérision

Xavier Panon publie « Drôles de présidents ! De de Gaulle à Macron, 60 ans d'humour » aux éditions de L’Archipel. Bons mots, petites blagues, répliques assassines, saillies paillardes, lapsus révélateurs... Depuis les débuts de la Ve République, chaque locataire de l'Élysée a su manier l'humour qui correspondait le mieux à son tempérament. Extrait 2/2.

Xavier Panon

Xavier Panon

Xavier Panon est journaliste, ancien rédacteur en chef à RMC et BFM, et éditorialiste au quotidien La Montagne. Il est l’auteur, entre autres, d'un livre d’entretiens avec Michel Sapin et Jean Arthuis (La France peut s’en sortir, L’Archipel, 2012) et de Chirac, les 5 visages d'un président (L'Archipel, 2012). En mai 2015, il publie Dans les coulisses de la diplomatie française, de Sarkozy à Hollande (L'Archipel).

Voir la bio »

« Ah bon ? Il a de l’humour, Macron ? » Si tant de monde se pose la question, c’est que la réponse ne va pas de soi, malgré sa sélection au prix 2021 de l’humour politique pour sa réponse à une agricultrice dans une foire agricole en Provence : « La réforme des retraites, on fera cela quand on tombera les masques. » A priori peu hilarant, mais le double sens ne manque pas d’une subtile ironie. Presque de l’autodérision, dont Emmanuel Macron est moins coutumier que de l’autocritique. Masque du covidé ou masque du président qui attend prudemment le bon moment pour abattre ses cartes sur l’explosif dossier des retraites ? Depuis son ascension élyséenne « par la face nord en tongs », plaisante un proche, le premier de cordée joue les chattemites, soucieux de ne pas subir le même boomerang que l’hyperprésident Sarkozy avec ses provocations et le président « normal » François Hollande avec son humour permanent mais stérile.

Si ses prédécesseurs pouvaient être drôles, Emmanuel Macron, lui, est plutôt un drôle de président, le plus jeune, à trente-neuf ans, depuis Louis-Napoléon Bonaparte. Aurore boréale illuminant soudain le ciel de la Ve République déclinante, il affichait l’ambition de torpiller le système qui a pourtant fait de lui ce météorite inclassable et insaisissable – sauf pour Brigitte, la femme de sa vie.

Pour se couler dans le moule élyséen qui est tout sauf normal, il pratique en public la restriction mentale, car il se sait sous surveillance constante. « Je ne peux même plus aller skier dans les Pyrénées, tout le monde croit que je suis à Courchevel. » Un brin d’humour, certes, mais skier pendant que les Gilets jaunes se lâchent dans Paris ! À tout le moins, une faute de carre.

Après une première salve de scuds perçus comme méprisants, il a mis sur pause son tempérament éruptif pour laisser place à un Jupiter de composition, censé faire oublier son hold-up présidentiel, le savonnage de François Hollande vite diagnostiqué comme « cramé » et son profil d’ambitieux inexpérimenté pour ce niveau de la compétition.

Il retient ses « salut ma poule », ses blagues de potache ou de carabin. « Chaleureux, direct, il était le plus sympa de notre promo. Pour se présidentialiser, il a beaucoup travaillé sur lui », confie Gaspard Gantzer, son ancien camarade de l’Ena et des soirées joyeuses à Strasbourg.

A lire aussi : Jacques Chirac, un président bon vivant, blagueur et adepte des bons mots

Extrait du livre de Xavier Panon, « Drôles de présidents ! De de Gaulle à Macron, 60 ans d'humour », publié aux éditions de L’Archipel

Lien vers la boutique : cliquez ICI et ICI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !