Démantèlement d'un réseau d'immigration clandestine chinoise : ces raisons pour lesquelles l’immigration asiatique (même illégale) n’est pas perçue comme un vrai problème en France | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Démantèlement d'un réseau d'immigration clandestine chinoise :  ces raisons pour lesquelles l’immigration asiatique (même illégale) n’est pas perçue comme un vrai problème en France
©Reuters

Indifférence

Démantèlement d'un réseau d'immigration clandestine chinoise : ces raisons pour lesquelles l’immigration asiatique (même illégale) n’est pas perçue comme un vrai problème en France

Alors qu'on vient de démanteler le seizième réseau d'immigration illégale asiatique de l'année 2015, on constate une nouvelle fois que les Français semblent rester assez indifférents face à la question de l'immigration et l'intégration des Asiatiques, contrairement aux problématiques liées à l'immigration africaine et maghrébine. Ce n'est pas sans lien avec l'histoire des relations entre la France et l'Asie, à la culture d'origine de ces immigrés et à leur nombre relativement faible.

Pierre  Picquart

Pierre Picquart

Pierre Picquart est docteur en Géopolitique de l’Université de Paris-VIII, spécialiste en Géographie humaine, expert international, et spécialiste de la Chine.

Il a rédigé notamment La Chine dans vingt ans et le reste du monde. Demain, tous chinois ? en 2011.

Voir la bio »

Atlantico : Qu'est-ce qui caractérise l'immigration asiatique des autres immigrations que connaît la France ?

Pierre Picquart : La communauté chinoise ou d’origine asiatique en France se distingue par des particularités historiques, économiques, géopolitiques et cultuelles, qui lui sont très spécifiques.

De prime abord, c’est la diaspora la plus importante du monde. En effet, depuis plus de 2000 ans, elle s’est répartie sur les cinq continents. Mais l’immigration chinoise et asiatique est récente en Europe. Quelques Chinois sont certes arrivés à l’époque de Louis XIV comme interprètes à la Cour de Versailles. Ils furent rejoints par d’autres plus tard, avec des étudiants-travailleurs Chinois. Mais l’immigration chinoise en Europe date du début du XX ème siècle. Elle est apparue avec la guerre de 1914 – 1918, avec les travailleurs Chinois qui ont participé à l’effort de la Guerre.

Il y avait certes déjà les Chinois Wenzhou installés dans le centre de Paris qui vivaient en développement économique séparés. Ce sont les asiatiques, les boat people des années 1970 - 1980 qui ont marqué l’opinion publique française. Ces migrants, originaires du sud-est asiatique (mais de par leurs ascendants, d’origine chinoise), sont arrivés dans le 13ème arrondissement de Paris. En installant de nombreux commerces, ils se sont peu à peu intégrés à la population française.

Dans les années 1990 – 2000, nous n’avons vu arriver d’autres migrants, plus jeunes : des touristes, commerçants, travailleurs ou étudiants. Ils appartiennent à cette « nouvelle Chine » plus ouverte et en essor économique. Ils ont commencé à vivre en dehors de leurs communautés en gardant leurs valeurs culturelles, mais en respectant les valeurs françaises et républicaines. Généralement, cette génération de migrants est bien perçue par la communauté française. 

De par leur culture ancestrale et de par leur éducation familiale basée sur le respect des lois et des coutumes, et grâce à leurs courants philosophiques (taoïsme, bouddhisme, confucianisme), les Asiatiques et les Chinois considèrent qu’il est important de réussir (individuellement et collectivement) mais aussi de respecter l’environnement culturel des pays d’accueil.

A combien estime-t-on la diaspora asiatique sur le sol français ?

Il n’existe aucune statistique à ce propos, elles sont d’ailleurs interdites. Nous pouvons néanmoins estimer que la population d’origine chinoise et asiatique en France serait de l’ordre d’un million de personnes. 

Comment décrieriez-vous la manière dont se représentent les immigrés ou les personnes issues de l'immigration asiatique vis à vis de la France ? Comment s'insèrent-ils dans la société française ?

Comme d’autres communautés, par exemple les Africains, les personnes qui sont originaires d’Asie, s’intègreront beaucoup mieux lorsqu’elles parlent le français, et lorsqu’elles sont issues de la deuxième ou troisième génération. Bien évidemment, ils sont passés par les écoles françaises, et ils connaissent mieux nos coutumes, nos Lois, nos spécificités républicaines, notre culture et notre pays. Quant aux Asiatiques, ils sont en général jugés très calmes, solidaires et respectueux parce qu’ils sont eux même baignés dans cette philosophie dans leurs pays d’origine.

Pour les premières générations, il était difficile pour les immigrés d’arriver en France car les coutumes et les modes de vie étaient réellement différents des leurs. Néanmoins ils ont réussi à s’adapter avec courage et les résultats d’intégration - non d’assimilation - sont intéressants.

Pourquoi n’y a-t-il pas de tensions significativement perceptibles entre la communauté asiatique et les autres communautés qui composent la société française ?

En premier lieu, la communauté asiatique n’a pas la même importance numérique que la communauté d’origine africaine. Deuxièmement, le rapport à l’histoire, à la colonisation, à l’éloignement géographique n’est pas le même. De plus, lorsque nous parlons de la communauté de Belleville ou du 13ème arrondissement, ce sont des aires géographiques plus petites. Il y a donc moins de tensions ou elles sont rarissimes.

Ensuite, les Asiatiques en terre d’accueil, sont réservés voire discrets. Nous n’observons pas de problème d’incivilité comme nous pouvons rencontrer dans certains quartiers. Les Asiatiques sont en général respectueux des règles aussi bien dans leur pays que dans les pays d’accueil.

S’ils sont regardés avec sympathie, c’est aussi parce qu’ils ont des coutumes différentes, comme par exemple le nouvel an Chinois ou d’autres manifestations culturelles qui attirent le grand public avec des modes de vie qui suscitent un intérêt de la part de la population française.

Par ailleurs l'histoire coloniale ne semble pas spécialement peser sur les relations qu'entretiennent la France et les immigrés asiatiques. Pourquoi ?

L’Afrique est un continent qui est proche de nous, géographiquement, mais par notre histoire. Nous avons échangé, nous avons colonisé leurs terres, puis il y a eu la décolonisation... Notre histoire est déjà très ancienne avec ce continent qui est plein d’avenir. Nous avons eu un rapport long et compliqué avec l’Afrique, même si nous sommes proches avec certains pays africains.

Alors que l’Asie est beaucoup plus éloignée géographiquement - elle est à plus de 10 000 km de chez nous ! Même si nous sommes intervenus en Asie et en Chine. Par exemple, le 18 octobre 1860, les Français et les Anglais ont brulé le Palais d'Été de l'empereur de Chine, près de Pékin, après l'avoir pillé. C'est une des merveilles du monde qui est parti en fumée. Mais d’une manière générale, notre histoire avec l’Asie et la Chine est beaucoup plus lointaine et moins complexe.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !