"Dans les brumes de Capelans" d'Olivier Norek : le grand retour du capitaine Coste dans les brumes de Saint-Pierre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Dans les brumes de Capelans" d'Olivier Norek est disponible aux éditions Michel Lafon.
"Dans les brumes de Capelans" d'Olivier Norek est disponible aux éditions Michel Lafon.
©

Atlanti-Culture

"Dans les brumes de Capelans" d'Olivier Norek : le grand retour du capitaine Coste dans les brumes de Saint-Pierre

"Dans les brumes de Capelans" d'Olivier Norek est à découvrir aux éditions Michel Lafon.

Charles-Édouard Aubry pour Culture-Tops

Charles-Édouard Aubry pour Culture-Tops

Charles-Édouard Aubry est chroniqueur pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio »

"Dans les brumes de Capelans" 

De Olivier Norek

Michel Lafon

Parution le 7 avril 2022

430 pages,

20,95 €

Notre recommandation : EXCELLENT

THÈME

Le Capitaine Coste est de retour. A la fin de la trilogie 93, après avoir assisté impuissant à la mort d’un de ses hommes, il a disparu … sur l’île de Saint-Pierre, au sud de Terre Neuve, battue par les vents, où il vit totalement isolé, mais pas complètement au rancart puisqu’il s’occupe d’une résidence surveillée qui accueille des témoins qui ont besoin de se cacher.

Mais sur le continent, les meurtriers continuent à frapper et à échapper à la police.

Victor Coste va devoir accueillir une victime d’un tueur en série, traumatisée par 10 années de captivité. Entre eux va naître une étrange complicité...

POINTS FORTS

Quel plaisir de retrouver notre héros, même si la vie ne l’a pas épargné. Reclus sur l’île assez inhospitalière – mais dont les habitants vont faire preuve d’une belle humanité – de Saint-Pierre, il va vite retrouver ses réflexes de flic pour mener à bien cette mission.

Dans les brumes de Capelans est une véritable page turner. Une fois entamée, l’histoire ne vous laisse pas de répit, les rebondissements s'enchaînent, l’énigme s’épaissit aussi sûrement que le brouillard qui, quelques semaines par an, supprime toute visibilité sur l’île.

Le style est fluide, le rythme soutenu, les personnages attachants, l’analyse psychologique fine, les surprises vraiment … surprenantes et l’ambiance s’alourdit progressivement jusqu’à devenir irrespirable : Olivier Norek manie parfaitement tous les ingrédients qui font un bon polar.

QUELQUES RÉSERVES

Pas de réserve, Dans les brumes des Capelans se lit comme un polar …. D’une seule traite

ENCORE UN MOT...

Pour son septième roman, Olivier Norek revient à un polar plus classique, après quelques échappées vers des romans policiers moins formatés, avec un engagement politique plus marqué, notamment pour l’écologie ou l’humanitaire.

UNE PHRASE

« Pourtant, quatre ans plus tard, le seul ami de Coste s’accrochait toujours, démentant les faibles probabilités comme les pronostics hospitaliers, et aujourd’hui le flic contrarié par sa nouvelle mission était venu se faire payer un verre, même si c’était lui qui apportait la bouteille. Il appréciait les petits alcools de la grand-mère Bisset, du porto au muscat, mais il avait envie, particulièrement ce soir, de son poison favori ».

L'AUTEUR

Olivier Norek est né en 1975 à Toulouse. Après son baccalauréat, il s’implique dans plusieurs missions humanitaires, notamment en Guyane ou dans l’ex-Yougoslavie.

Il s’engage dans l’armée puis dans la police, comme gardien de la paix tout d’abord et devient lieutenant à la section des enquêtes et recherches du SDPJ 93.

Il le restera pendant 15 ans, jusqu’à ses premiers succès littéraires ; qui dépassent maintenant le cadre de la France.

Il participe également en tant que scénariste à la série TV Engrenages.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !