Comment les entreprises vous surveillent et utilisent votre vie privée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
En 2010, 80% des mille principaux sites Internet comportaient des "trackers".
En 2010, 80% des mille principaux sites Internet comportaient des "trackers".
©Reuters

Bonnes feuilles

Comment les entreprises vous surveillent et utilisent votre vie privée

La collecte de données personnelles est une pêche au trésor pour certaines entreprises. Extrait de "Anonymat sur Internet" (1/2).

Martin Untersinger et Benjamin Bayart

Martin Untersinger et Benjamin Bayart

Martin Untersinger (Paris) est journaliste spécialisé dans les questions liées à Internet et notamment celles de la vie privée et de la surveillance. Parallèlement étudiant à Sciences-Po Paris, il a travaillé pour le site d'information spécialisé dans les questions numériques OWNI et pour Rue89. Son article sur l'anonymat a fait l'objet de plus de 180 000 lectures.

Benjamin Bayart est expert en télécommunications et ancien président de French Data Network, le plus ancien fournisseur d’accès à Internet en France encore en exercice.

Voir la bio »

La menace la plus importante concernant l’anonymat et la vie privée des internautes ne vient pas des réseaux sociaux ou d’une soi-disant propension des jeunes au naturisme numérique.

On en parle peu, mais elle vient de l’industrie publicitaire. Chaque jour, lorsque vous surfez sur Internet, plusieurs dizaines d’entreprises vous suivent, vous tracent, vous surveillent : elles savent où vous allez, ce que vous achetez, ce que vous consommez. Elles sont même capables d’estimer vos revenus, votre nombre d’enfants, votre métier et votre âge.

Ensuite, ces entreprises vendent ou utilisent ces données pour afficher de la publicité très ciblée (certaines utilisent même ces données personnelles pour faire varier le prix en fonction du client). Le Wall Street Journal enquête depuis trois ans sur cette nouvelle forme de surveillance. Un de ses articles donne un exemple : un client potentiel envoie un message à une concession automobile, via le formulaire de contact de son site web. Avant d’envoyer ce message, il a effectué de nombreuses recherches sur Internet pour affiner son choix en matière de prix et de modèles. Au moment de l’envoi du message à la concession, son e-mail est repéré par une entreprise spécialisée qui fournit à la concession une liste des sites visités et un profil (modèles préférés, budget envisagé).

Comment les entreprises font-elles pour vous surveiller ?

La recette de ces entreprises est simple : la quasi-totalité des sites Internet comportent ce qu’on appelle des « trackers ». Qu’ils prennent la forme de cookies, de cookies flash (voir le chapitre 4) ou de balises (des petits bouts de code informatique), ils sont capables de surveiller votre navigation. Et cela donne froid dans le dos : « Nous ne connaissons jamais rien sur une personne donnée » confie John Nardone, le PDG de [x+1], une entreprise du secteur. Et pour cause ! Des chercheurs ont montré qu’en 2010, 80 % des mille principaux sites Internet comportaient des « trackers ».

Certains sites ont actuellement plusieurs centaines de ces mouchards installés. Ces données personnelles sont ensuite échangées sur des places de marché : l’entreprise Bluekai, qui fait l’intermédiaire entre les publicitaires et ces entreprises, vend 50 millions d’informations sur des internautes par jour. Où se cachent les mouchards ? Comment ces mouchards se trouvent-ils partout sur Internet ? Parfois, les entreprises qui les ont conçus rémunèrent les éditeurs pour qu’ils les fassent figurer sur leurs pages, mais c’est parfois plus insidieux.

Certains sont contenus dans des fonctionnalités ou des contenus fournis gratuitement aux sites (un diaporama photo par exemple). D’autres sont dissimulées dans des publicités. Il est normal pour certains sites d’utiliser des cookies ou des technologies similaires. Mais le Wall Street Journal estime que deux tiers des cookies installés sur les sites (il a étudié les cinquante sites principaux aux États-Unis qui comptent pour 40 % des pages consultées par les américains) l’étaient à des fins de traçage.

La pub ciblée, moins embêtante que la publicité classique ?

« Si une publicité est correctement ciblée, cela n’est plus de la pub, cela devient une information importante » explique David Moore, PDG de 24/7 Real Media, un réseau publicitaire.

ANONYME ? Un moyen de le vérifier

Sur le site bluekai.com/registry, il est possible de vérifier si l’entreprise Bluekai dispose de données personnelles nous appartenant. La réponse peut être pour le moins amusante : « Nous n’avons aucune donnée anonyme vous concernant. » Pour l’instant, beaucoup ont la sensation que cette collecte de données va trop loin, qu’elle n’est pas maîtrisée et se distingue comme « bizarre ». On ne sait pas quelles conséquences cela va avoir, c’est un monde complètement différent. Mais avec les progrès dans l’analyse des données et dans les capacités des ordinateurs, il se pourrait que les conséquences deviennent bien réelles.

Extrait de "Anonymat sur l'internet - Comprendre pour protéger sa vie privée", Martin Untersinger et Benjamin Bayart, (Eyrolles éditions), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !