Changer les comportements par le nudge ? Une illusion | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Quel outil serait plus efficace que le nudge pour changer les comportements ?
Quel outil serait plus efficace que le nudge pour changer les comportements ?
©AFP / Philippe Huguen

Imposture ?

Changer les comportements par le nudge ? Une illusion

Selon Richard Thaler (Prix Nobel d’Economie 2017), toutes les prises de décisions sont influencées en réalité par les biais cognitifs qui nous détournent de la pensée logique et rationnelle. Le nudge utilise les biais cognitifs pour nous orienter vers les choix les plus bénéfiques, pour soi, au niveau collectif, voire pour la planète.

Maximilian Maier

Maximilian Maier

Maximilian Maier est doctorant en psychologie expérimentale à l’University College London. Il étudie des sujets liés à la prise de décision et aux statistiques appliquées.

Voir la bio »

Atlantico : Dans un article publié dans PNAS, vous réexaminez les effets du nudge et son efficacité à produire un changement de comportement et vos résultats montrent une faible pertinence de cet outil. Comment êtes-vous parvenu à cette conclusion ?

Maximilian Maier :En utilisant des techniques statistiques, nous montrons que la littérature sur le nudge est fortement affectée par un biais de publication. En d'autres termes, les articles qui montrent un effet du nudge sont plus susceptibles d'être publiés et partagés avec d'autres scientifiques que les articles qui n'en montrent pas. Par conséquent, la littérature publiée surestime fortement l'efficacité du nudging. Après avoir corrigé ce biais, nous ne trouvons plus de preuve de l'effet moyen du nudge. Cependant, nous montrons également que l'effet est très variable d'une étude à l'autre ; par conséquent, certains nudges sont probablement encore efficaces, même s'il n'y a pas de preuve de l'effet moyen.

Y a-t-il des domaines où le nudging est plus efficace que d'autres et d'autres où il est moins efficace que prévu ?

Nous analysons la méta-analyse pour différentes catégories d'intervention et dans différents domaines mais nous ne trouvons aucune preuve robuste pour aucune des catégories ou domaines. Cependant, nous observons toujours une variabilité des effets au sein de ces catégories, ce qui implique que certains types de nudges sont probablement plus efficaces, par exemple, les effets par défaut (par exemple, opt in vs opt out dans le don d'organes).

Quelles sont les limites de son utilisation plus générale ?

Un document de travail récent soutient que le fait de se concentrer sur les interventions au niveau individuel pourrait détourner l'attention des problèmes politiques au niveau systémique. Une grande partie du progrès humain est le fruit de changements systémiques (par exemple, l'invention et le partage de technologies, d'institutions économiques ou de systèmes juridiques et politiques). Les limitations cognitives peuvent également être traitées plus efficacement par des changements systémiques que par des solutions au niveau individuel. Par exemple, les sociétés à responsabilité limitée aident les entrepreneurs à surmonter le biais de l'"aversion aux pertes" (c'est-à-dire le fait d'être plus inquiet à l'idée de perdre une somme d'argent que motivé par l'idée de gagner une somme égale). Ces arguments sont renforcés par notre nouvelle analyse qui montre que le nudge est moins efficace qu'on ne le pensait. 

À Lire Aussi

Nudge : les consommateurs décryptent de mieux en mieux les tentatives de manipulations de leurs comportements

Sur quoi se fondent les autres études qui affirment que le nudge est efficace pour modifier les comportements ? S'agit-il d'une imposture ?

Il ne s'agit certainement pas d'un leurre. Lorsqu'ils testent des interventions, les spécialistes des sciences sociales sont généralement plus enclins à publier et à partager leurs résultats avec d'autres chercheurs si l'intervention est efficace. En d'autres termes, un grand nombre d'études ne montrant aucun effet du nudge n'ont probablement pas été publiées. Par conséquent, si l'on se contente de résumer les études publiées sans corriger suffisamment ce biais, l'ampleur de l'effet sera surestimée. Un grand nombre des études publiées sur le nudge sont encore des recherches de haute qualité. Cependant, notre analyse montre qu'il est important que les spécialistes des sciences sociales adoptent de nouveaux moyens de partager leurs recherches qui soient indépendants des résultats. Une de ces solutions est le "rapport enregistré", dans lequel les chercheurs peuvent proposer une idée d'étude et une méthodologie, et un journal acceptera de publier la recherche si l'idée est bonne et les méthodes solides (indépendamment des résultats). 

Quel outil serait plus efficace que le nudge pour changer les comportements ?

Tout d'abord, il est important de souligner que certains nudges, tels que les effets par défaut, sont très probablement encore un outil efficace pour modifier le comportement et que des interventions telles que le cadrage opt-in vs opt-out en matière de don d'organes sont probablement utiles. 

Dans la lignée des solutions plus systémiques évoquées ci-dessus, l'un des outils les plus efficaces pour modifier les comportements au niveau individuel consiste à récompenser les comportements par des incitations monétaires ou autres. Par exemple, lorsqu'on essaie de réduire les émissions, une taxe sur le carbone serait probablement beaucoup plus efficace que toute intervention de type "nudge" visant à inciter les gens à réduire leurs émissions.

À Lire Aussi

Sciences comportementales : le sludge, jumeau maléfique du nudge

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !