Belle-mère ou beau-fils : l’étonnante montée du porno de l’inceste | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Belle-mère ou beau-fils : l’étonnante montée du porno de l’inceste
©Jack TAYLOR / AFP

Fantasmes

Belle-mère ou beau-fils : l’étonnante montée du porno de l’inceste

Une tendance qui se confirme sur la plupart des sites de streaming en ligne.

Pascal Neveu

Pascal Neveu

Pascal Neveu est directeur de l'Institut Français de la Psychanalyse Active (IFPA) et secrétaire général du Conseil Supérieur de la Psychanalyse Active (CSDPA). Il est responsable national de la cellule de soutien psychologique au sein de l’Œuvre des Pupilles Orphelins des Sapeurs-Pompiers de France (ODP).

Voir la bio »

Atlantico : Utilisant les données de Pornhub, Mashable constate qu’en une dizaine d’années, le nombre de contenus pornographiques contenant le mot « step » désignant un beau-frère, un beau père ou une belle mère ont augmenté sur la plateforme et représente désormais 5% de l’ensemble des vidéos du site contre presque 0 en 2008. Qu’est ce qui peut intéresser les gens dans ce faux inceste ? Est-ce un sentiment de transgresser le tabou ?

En travaillant ce sujet, j’ai effectué de nombreuses recherches.

12% des sites Web sont des sites pornographiques. Il y a plus de 4 millions de sites Web pornographiques… Plus de 400 millions de pages Web pornographiques et environ 70 millions de demandes quotidiennes pour des sites pornographiques via les outils de recherche internet. C’est-à-dire 25% de toutes les requêtes de recherche Internet. 

L’industrie de la pornographie sur le Web rapporte plus de 100 milliards d’euros par an.

En 2019, il y a eu 42 milliards de visites sur le site Pornhub, soit 115 millions de visites par jour, ce qui est énorme ! 

La France est le 5ème pays le plus consommateur de porno. Devant nous il y a le Canada, le Royaume-Uni, le Japon en deuxième et évidemment les Américains tout en haut et loin devant.

Aux Etats-Unis, plus de 30 millions de connectés visitent des sites pornographiques pour des périodes variant de 1 à 10 heures chaque semaine. Plus de 200 000 utilisateurs seraient dépendants des sites pornographiques, et de chambres de dialogue en direct (chat rooms). 

Une étude montre que 20% des hommes et 13% des femmes admettent « consommer » de la pornographie sur le Web pendant qu’ils sont au travail et 10% des adultes admettent avoir une dépendance au Cybersexe. 

À Lire Aussi

Comment les géants du porno en ligne profitent du "revenge porn" malgré leurs dénégations

Egalement 79 % des jeunes sont exposés accidentellement à la pornographie sur le Web lorsqu’ils naviguent sur le Web à la maison.

Et j’ai observé le nombre hallucinant de vidéos « présentant » un tel scénario que ce soit sur Pornhub ou xHamster… dont le vice-président, Alex Hawkins, constate une augmentation. Il y a actuellement plus de 10 000 vidéos avec « step » dans le titre, près de 40 fois plus qu'il y a dix ans !

Le faux inceste est devenu décomplexé.

Sur la page d'accueil de Pornhub on trouve au moins un titre semblable à « mon beau-fils me rend visite ». Ou « Belle demi-soeur aime le porno et veut baiser ». Ce sont tous de vrais titres que je peux voir sur la page principale de Pornhub au moment où j'écris ceci. 

Il y a de plus en plus de titres comme celui-ci, même si la vidéo elle-même est un faux inceste.  

Le Dr Justin Lehmiller, chercheur au Kinsey Institute, a interrogé 4 175 Américains âgés de 18 à 87 ans sur leurs fantasmes sexuels.

Une personne sur cinq a déclaré avoir eu au moins un fantasme d'inceste. 3%, ont déclaré avoir des fantasmes d'inceste fréquents. Ces fantasmes prennent une multitude de formes, des parents par le sang aux jumeaux en passant par les belles-familles.

D’ailleurs l’industrie porno gay avait osé transgresser le tabou, il y a une quinzaine d’année, en faisant tourner des jumeaux sur plusieurs productions. 

Les chercheurs de sensations, ceux qui ont besoin d'un frisson accru pour être excités ou avoir un orgasme, peuvent être particulièrement attirés par le porno incesteux. De plus, certaines personnes peuvent avoir un fantasme spécifique au sujet d'un parent, qui pourrait être le résultat d'une expérience de la petite enfance.

Il est évident qu’une grande partie de l'attrait de tous ces différents types de fantasmes d'inceste est qu'il s'agit d'un tabou majeur. Condamné pénalement. Je vais en parler plus loin.

L'inceste est l'un des tabous ultimes de la sexualité humaine car il est considéré comme un acte interdit à travers les cultures et les périodes historiques.

Même sur Pornhub, si on effectue une recherche du terme "inceste", cela ne donne aucun résultat. Cependant, utiliser un mot comme « step » ou « papa » amène à un grand nombre de vidéos.

Des chercheurs estiment que la pop culture, et notamment une série comme Game of Thrones, mettant en scène un couple incestueux, ont pu populariser cette idée ? Est-ce une hypothèse crédible ?

«Traite-moi comme ta mère», Victorian Dragon Princess ne fait pas seulement référence au fait que Sansa et Jon ont officiellement le même père mais pas la même mère.

Malgré une tradition de transgression dans les fanfictions, celles de Game of Thrones sont particulièrement sujettes aux récits incestueux. Sur Archives of Our Own, ils ne représentent que 1,76% de l’ensemble des fanfictions parlant d’Harry Potter, contre 0,69% des 24920 récits prenant place dans l’univers Star Wars. On culmine à 5,74% de récits incestueux pour Game of Thrones. Pour Brigitte Chapelain, «Il est difficile de comprendre sans une longue étude pourquoi on obtient ces chiffres-là. Mais il est clair que la présence d’inceste dans l’intrigue fait partie des facteurs qui entre en jeu».

La question centrale repose sur l’émergence des pulsions sexuelles, de l’expression de ces désirs et du passage à l’action entre un « monde » fantasmé et une réalité sexuelle.

"C'est quelque chose que vous n'êtes pas censé faire – et nous savons que lorsque vous dites aux gens qu'ils ne sont pas censés faire quelque chose, cela leur donne souvent encore plus envie de le faire" précise le Dr Justin Lehmiller.

L'augmentation récente des fantasmes d'inceste sur Pornhub et d'autres sites ne peut cependant pas s'expliquer par le seul aspect tabou. Donc, étant donné que ce n'est pas exactement un nouveau fantasme, pourquoi le step porn a-t-il une sorte de "moment" maintenant?

L'air du temps culturel se reflète parfois dans nos fantasmes et par la suite dans la pornographie que nous préférons.

Cependant, nous le savons, comme cela existe sur les sites de rencontres… les algorithmes font tout.

Ces vidéos très populaires peuvent s'adresser à un segment assez restreint de l'audience du site qui regarde un grand nombre de films pornographiques, ce qui peut donner l'impression que le genre est plus populaire qu'il ne l'est en réalité. 

Il reste un interdit légitime face à l’inceste.

Je rappelle ce que dit la loi et cette note du Sénat : www.senat.fr/lc/lc102/lc1020.html

 Les affaires Epstein, Weinstein, Polanski, Matznnef… et d’autres aussi sordides (que je ne peux pas citer afin d’éviter un procès en diffamation), médiatisées ont révélé ces tendances et désirs qui personnellement me font vomir.

 Faut-il s’inquiéter de cette tendance ? Quelles pourraient être les conséquences du développement de ces fantasmes ?  

Etant membre d’un comité de pilotage pour France Assos Santé afin de lutter contre les violences et agressions sexuelles sur les enfants (et les conséquences) et étant co-animateur d’une émission youtube « Coup2point sur les i » où nous dénonçons l’inceste et la pédocriminalité, je ne peux qu’être choqué et inquiet face à une telle banalisation et je ne l’espère pas, normalisation d’une telle sexualité, de tels fantasmes.

On peut m’opposer que depuis l’antiquité de telles pratiques ont eu lieu.

Mais je pense à toutes les victimes que j’ai pu accompagner, aux conséquences psychologiques, et j’avoue ne jamais avoir compris la perversion de celles et ceux qui jouissent de telles vidéos.

L’industrie porno est telle que des femmes ou des hommes sont faits pour ressembler à des adolescents.

Le porno ressemble à ce qu'il est aujourd'hui à cause de la législation. Aux Etats-Unis. en 2002, Ashcroft contre la Free Speech Coalition a annulé la loi de 1996 sur la prévention de la pornographie juvénile. Cela a permis aux artistes de regarder des films avec des « acteurs » de moins de 18 ans même s'ils devaient en fait avoir 18 ans. Mais devaient passer comme ayant moins de 18 ans !

Cela soulève de nombreux problèmes éthiques et juridiques.

Sur un plan psychique, les images pornographiques contournent le lobe frontal de notre cerveau et pénètrent dans une partie moins rationnelle de l'esprit. Cela signifie que même si nous savons cognitivement que ce que nous voyons n'est pas réel, notre cerveau moins rationnel le croit. Et c'est de là que vient l'excitation.

Donc, même si les gens regardent des gens qui ne sont pas des mineurs, ils ont l'impression de regarder une pornographie juvénile.

Cela ne veut pas dire que ceux qui aiment le step porn iront nécessairement plus loin, mais pour les utilisateurs de porno problématiques et les accros au porno, en particulier, regarder du step porn (et du porn teen en général) peut conduire sur une pente glissante.

Cependant, l’être humain est excité par la nouveauté, et ce qui est populaire.  

En 10 ans, les désirs et fantasmes vont évoluer.

Je sais qu’entre nos instances pulsionnelles et nos lois morales psychiques, la raison se fera entendre.

Personnellement je combattrai toute ma vie l’inceste et la pédocriminalité.

Il reste une question importante : celle du consentement…, des acteurs sous contrats, mais entre emprise et désir… même si la loi définit les actes… de la pédopornographie aux victimes que je peux recevoir je ne souhaite pas la banalisation de telles vidéos, même si j’ai reçu en consultation des adultes me racontant qu’à 13-14 ans ils ou elles avaient eu des relations sexuelles avec des personnes ayant plus du double de leur âge. J’en échangeais encore cette semaine en consultation et cet analysant n’est aucunement traumatisé et consulte pour autre chose. 

Je n’ai pas à juger… mon intérêt ce sont les victimes.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !