Avis aux déprimés du stylo : non, la disparition progressive de l'écriture à la main n'est ni la fin de l'écrit (ni celle de notre civilisation) | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Avis aux déprimés du stylo : non, la disparition progressive de l'écriture à la main n'est ni la fin de l'écrit (ni celle de notre civilisation)
©Flickr

Et tu tapes, tapes, tapes...

Avis aux déprimés du stylo : non, la disparition progressive de l'écriture à la main n'est ni la fin de l'écrit (ni celle de notre civilisation)

Nombreux sont ceux qui critiquent l'augmentation de l'écriture tapée au détriment de l'écriture manuscrite car elle fragiliserait notre rapport à l'écriture et à ce qu'elle représente. Cependant, l'écriture tapée n'est pas forcément le signe de la dégénérescence de l'écriture. Au contraire, ces deux modes d'écritures ont tous les deux des qualités et des défauts qui se compensent.

Pierre Halté

Pierre Halté

Maître de Conférences en Sciences du Langage – Responsable L2
Laboratoire EDA (Education, Discours, Apprentissage)

Université Paris Descartes

Voir la bio »

Atlantico : Selon l'auteur de l'article du New York Times (voir ici), le préjugé selon lequel le déclin de l'écriture manuscrite au profit de l'écriture tapée sur ordinateur serait synonyme du déclin de la civilisation n'est pas avéré. Les auteurs mettent notamment en avant le fait que l'humanité n'a jamais autant écrit depuis l'avènement de l'ère numérique. Etes-vous d'accord avec cette analyse ? Pourquoi ? 

Pierre Halté : Oui, je partage cette analyse. L'écrit n'a jamais eu une place aussi importante dans toute l'histoire de l'humanité, et les modes de communication à l'écrit se sont grandement diversifiés et approfondis avec l'apparition d'Internet. Le tchat, par exemple, est une révolution dans la communication à l'écrit : on communique à l'écrit simultanément, dans une co-présence numérique, pour la première fois. Cela a d'ailleurs de grandes influences sur les pratiques scripturales (voir par exemple l'apparition des émoticônes qui permettent de remplir, à l'écrit, le rôle que jouent les gestes et les mimiques dans les interactions orales en face à face).

On voit au contraire un enrichissement créatif des pratiques de l'écrit, bien plus qu'un appauvrissement. Dans tous les cas, je ne vois pas pourquoi il y aurait un rapport entre l'écrit manuscrit/tapé et la santé d'une civilisation.

Plus concrètement, quelles valeurs peut avoir l'écriture manuscrite que n'a pas l'écriture tapée ? Pourquoi l'écriture tapée est-elle autant discréditée et vecteur de débats ? Que reproche-t-on à ce mode d'écriture ?

L'écriture manuscrite est nécessairement plus personnelle, et peut donner des indices sur le scripteur. Elle est donc naturellement associée à l'affectif, elle paraît plus "humaine". L'écriture tapée, elle, est beaucoup plus standardisée, et du coup, est un vecteur de la mondialisation, de l'administratif à outrance, et de tous les préjugés qui vont avec. Je pense que c'est autour de cette opposition que s'organisent les préjugés autour de l'écriture manuscrite / tapée. Souvent, on reproche à l'écriture tapée, surtout dans le contexte de messagerie mobile, d'appauvrir la langue, notamment avec l'apparition des émoticônes et de l'écriture en phonétique. De nombreuses études montrent qu'il n'en est rien.

Au contraire, les personnes qui maitrisent plusieurs codes sont plus compétentes, à l'écrit, que les personnes qui sont fixées sur un emploi "standard" de la langue. L'interaction entre du texte et de l'image, dans les sms, avec les émoticônes par exemple, permet une créativité et une flexibilité nouvelle, que l'écrit n'a jamais connu jusqu'alors. Toute tentative de figer la langue dans un emploi donné est de toute façon vouée à l'échec, et c'est tant mieux : une langue est une chose vivante, qui évolue nécessairement, et les gens qui se plaignent de son évolution (toujours négative évidemment) feraient mieux d'en sourire, car sinon ils s'exposent à de grandes déceptions :).

L'écriture tapée n'est-elle pas tout simplement la suite logique de l'écriture cursive que l'on apprend dès la maternelle ? Faut-il vraiment lutter pour privilégier l'écriture manuscrite, sachant que l'homme a toujours essayé d'améliorer la manière dont il écrivait ? 

Il y a quand même une différence entre écrire en tenant un stylo et écrire sur un clavier. Le clavier impose un certain nombre de contraintes, certains standards, une certaine exploitation des espaces de la page, etc., que n'impose pas l'écrit "manuel". Je ne pense pas que l'écriture tapée soit la suite "logique" de l'écriture cursive. C'est le même système, simplement avec deux medias différents : le stylo et le papier dans un cas, le clavier dans l'autre, chacun avec ses caractéristiques, avantages et inconvénients.

Je ne pense pas qu'il faille nécessairement lutter pour privilégier l'écriture manuscrite. Il faut continuer à l'enseigner, c'est évidemment fondamental. Mais il est de nos jours tout aussi fondamental de savoir taper. En général, ceci dit, les communications numériques étant en plein essor, les enfants et adolescents n'ont aucun mal à s'emparer de ces technologies et se débrouillent très bien seuls...

Propos recueillis par Thomas Gorriz

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Comment la manière dont vous tapez sur votre clavier vous identifie tout aussi efficacement qu’une écriture à la mainÀ vos stylos : journaux intimes, blogs, lettres... écrivez, c'est bon pour la santéUn changement civilisationnel ? Photos ou emojis, comment nous sommes en train de basculer de la communication par les mots à celle par l'image

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !