Attention beautés toxiques : 7 plantes parmi les plus dangereuses du monde | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
L'ingestion d'une simple feuille peut être fatale pour enfant comme un adulte.
L'ingestion d'une simple feuille peut être fatale pour enfant comme un adulte.
©

C'est mortel

Attention beautés toxiques : 7 plantes parmi les plus dangereuses du monde

Très répandu sur les rives de la Méditerranée et toujours agréable à regarder, le laurier rose est pourtant une plante dont toutes les parties sont très toxiques.

La mort très suspecte d'un jardinier britannique en 2014, vraisemblablement empoisonné par l'une des plantes dont il s'occupait, a ravivé certaines inquiétudes sur la question des fleurs les plus dangereuses pour l'homme. 

La plante baptisée Aconitum Napellus produit des fleurs souvent qualifiées de "capuches de moine" du fait de leur forme, mais aussi connues sous le nom plus explicite de "Reine des poisons" ou "Casque du diable". Dans le cas de ce jardinier, décédé d'insuffisances multiples, le poison a ralenti le cœur jusqu'à provoquer sa mort. Fidèle à sa réputation, l'Aconitum est toujours considérée comme la fleur la plus dangereuse du monde. 

Selon une théorie très répandue, les toxines des plantes ont évolué comme un mécanisme de défense. Chez certaines espèces, les substances chimiques produites par les plantes pour se protéger des insectes et micro-organismes peuvent aussi être dangereuse pour les autres animaux. Dans le cas de la berce de Mantegazzi (Heracleum mantegazzianum), le phénomène de photo-toxicité est dangereux pour la peau humaine, qui peut souffrir de très graves et tenaces brûlures en réaction au soleil, après avoir été en contact avec cette plante. 

L'une des espèces les plus craintes par les connaisseurs, à toutes les époques, n'usurpe pas son surnom d'arbre "le plus dangereux du monde". Le mancenillier (Hippomane mancinella), est un petit arbre qui pousse de la Floride jusqu'au au nord du continent sud-américain, en passant par les caraïbes. Sa dangerosité pour l'homme est si importe, que sa présence est marquée d'une croix rouge dans certaines zones. La substance laiteuse produite par cet arbre constitue un irritant très puissant. Celui-ci peut créer des séquelles irréversibles pour la peau, également pour un individu s'abritant sous ses feuilles lors d'une pluie tropicale, car même diluée à l'eau, cette substance est très nocive. Par ailleurs, la fumée d'un mancenillier en combustion peur engendrer l'aveuglement temporaire d'une personne, ainsi que de graves problèmes respiratoires. 

Quant aux plantes qu'il est fortement déconseillé de passer sur ses lèvres, une espèce particulière domine toutes les autres, et a toutes les raisons d'attirer la méfiance des touristes. Le Ricin commun (Ricinus communis) est un arbuste très apprécié pour ajouter une touche de couleur à un jardin grâce à ses tons allant du rose au pourpre, et ses feuilles rappelant celles d'un palmier. Utilisée pour extraire la célèbre huile de ricin, cette plante produit des graines qui renferment un cocktail toxique potentiellement explosif. Le ricin peut tuer en déréglant le métabolisme des cellules, en bloquant la création de protéines indispensables à notre survie. Cette plante peut engendrer vomissements et diarrhée pendant une semaine, avant de provoquer le décès d'une personne. 

Les colchiques sont des fleurs rose pâle à lilas pourpre qui se font apprécier chaque mois de septembre, mais constituent aussi un poison extrêmement violent. Outre son odeur qui peut provoquer des nausées, celle-ci est un poison une fois ingérée car elle gonfle dans l’estomac et la gorge telle une éponge, ce qui engendre la suffocation et des sensations souvent insoutenables. La racine de cette plante est particulièrement dangereuse. 

Le Stramoine ou Datura stramonium a longtemps été considéré comme une plante liée à la magie noire. Ses effets hallucinogènes lui ont valu son surnom d'herbe aux fous. L'intoxication par cette plante peut souvent être accidentelle, comme dans un cas de contamination de haricots verts en conserve par le datura15, un miel créé par des abeilles qui butinent cette plante, mais aussi chez les jardiniers sujets à une inhalation accidentelle après avoir brûlé des mauvaises herbes. Celle-ci peut provoquer une importante sécheresse des muqueuses, l'amnésie, la confusion mentale et l'impression d'étrangeté persistante parfois pendant plusieurs jours. En France, près d'une quinzaine de cas ont été enregistrés dans les hôpitaux de Rennes et Brest entre 1974 et 1989, ainsi qu'à Poitiers entre 1990 et 1992.

Très répandu sur les rives de la Méditerranée et toujours agréable à regarder, le laurier-rose est pourtant une plante dont toutes parties sont très toxiques. L'ingestion d'une simple feuille peut être fatale pour enfant comme un adulte, à cause des troubles cardiaques qu'elle engendre. En Afrique du Nord, il est souvent conseillé de ne pas consommer l'eau des ruisseaux dans laquelle ont pu tremper des racines de lauriers-roses. Les herbivores peuvent aussi être en danger après avoir ingérer ces feuilles. Une quantité de 30 à 60 g de feuilles fraîches est potentiellement mortelle pour un bovin de taille adulte. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !