Adolescents : il leur manque une heure de sommeil par jour | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Adolescents : il leur manque
une heure de sommeil par jour
©

ZZZZZZZZzzzzzzzzzzzzz

Adolescents : il leur manque une heure de sommeil par jour

18 mars : 11e journée nationale du sommeil. Ce n'est pas une raison pour dormir au bureau. En revanche, les ados en manque de sommeil chronique devraient pouvoir faire la grasse mat'. Puisqu'on vous le dit.

A l’adolescence, un jeune est très souvent somnolent car son rythme de sommeil n’a de cesse de changer.  Le week-end, il se couche tard, se lève tard pour mieux profiter de ses amis, ou se consacrer à ses loisirs. En revanche, il doit se lever très tôt toute la semaine durant. Au lycée, un adolescent se lève en moyenne à 7h45, alors qu'il a moins de huit heures de sommeil derrière lui car il s'est couché trop tard, trop souvent à minuit.
Il en résulte une carence permanente en sommeil, qui plus est lorsque le week-end a laissé des traces de fatigue. A cet âge, un adolescent nécessite plutôt neuf ou dix heures de sommeil  pour être en forme.

Garçons et filles inégaux... au lit 

Les filles se plaignent plus souvent de mal dormir, et d’avoir des insomnies, à tous les âges de la vie d’ailleurs. Malgré tout, les garçons adolescents se décalent encore d’avantage et se couchent parfois vers une ou deux heures du matin perturbant particulièrement leur rythme de sommeil, ce que l'on appelle un retard de phase. Cela représente quand même 7 % des adolescents !

Bien sûr, on peut récupérer son sommeil perdu en dormant plus le week-end. Néanmoins le fait de se lever tard le dimanche matin, à midi par exemple, bouleverse le rythme biologique.  Il devient alors difficile de se coucher à nouveau de bonne heure le dimanche soir pour bien attaquer la semaine. C’est là que le bât blesse, et que la fatigue s’accumule.

Les conséquences de ce manque de sommeil se font ressentir principalement entre huit et dix heures du matin, période durant laquelle les enfants sont somnolents, et rencontrent des difficultés d’apprentissage importantes notamment dans les matières les plus complexes. Et malheureusement, les emplois du temps des collèges et des lycées ne prennent pas du tout en compte le facteur “sommeil”. Un test aux Etats-Unis a pourtant été réalisé grandeur nature dans plusieurs lycées, en commençant les cours plus tard d'une demie-heure. Conséquence ? Les étudiants gagnaient 45 minutes de sommeil sans pour autant perdre en qualité d’enseignement. A quand le test en France ?

Mal dormir, dangereux pour la santé

Une privation de sommeil chronique peut entraîner des problèmes cardio-vasculaires à long terme, du diabète ainsi qu’une augmentation du cholestérol. En revanche, il est impossible de dire que le manque de sommeil trouble le développement du cerveau. Rien ne l'atteste à ce jour.

Maintenant, c'est un paradoxe : l’adolescence est une période délicate pour adopter un rythme de vie sain, car on devient autonome, on a envie de tout découvrir, croquer la vie à pleines dents, et pourtant... C'est néanmoins la période idéale pour adopter une bonne hygiène de vie qui restera souvent pour la vie.

Propos recueillis par Jean-Baptiste Giraud

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !