L'ADN disque dur de l'humanité, stimuler le cerveau pour soigner l'obésité, l'indice de protection des crèmes solaires peu fiable | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
L'ADN disque dur de l'humanité, stimuler le cerveau pour soigner l'obésité, l'indice de protection des crèmes solaires peu fiable
©

Futura santé

L'ADN disque dur de l'humanité, stimuler le cerveau pour soigner l'obésité, l'indice de protection des crèmes solaires peu fiable

Et aussi : la stérilisation des moustiques mâles pour limiter la transmission du paludisme, et la protéine contenue dans le sperme favorise l'ovulation.

Futura Sciences

Futura Sciences

Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.

Voir la bio »

La stimulation cérébrale profonde, futur traitement de l’obésité ?


Alors que les médicaments anti obésité peinent à convaincre de leur efficacité ou s’accompagnent de lourds effets secondaires, des scientifiques suggèrent une nouvelle façon de traiter le surpoids : la stimulation cérébrale profonde. Cela fonctionnerait également contre l’addiction au tabac…

L’obésité gagne du terrain. Aux États-Unis par exemple, entre 1980 et 2002, la prévalence de cette maladie a doublé, et aujourd’hui, deux Américains sur trois sont en surpoids. On pointe du doigt une alimentation trop riche mais aussi un manque d’activité physique, même si une récente étude dédouane ce dernier facteur.

Lire la suite sur Futura sciences

L'ADN sera-t-il le support de stockage ultime de l'humanité ?

La quantité d’information que l’humanité produit ne cesse de grandir et sa préservation pour les générations futures devient problématique. Une possible solution explorée depuis quelque temps fait intervenir son stockage avec de l’ADN. Un groupe de chercheurs américains vient d’illustrer tout le potentiel de la méthode en enregistrant un livre entier dans seulement 1 picogramme d’ADN.

Notre monde devient de plus en plus une société de l’information via les données transitant par les ordinateurs et Internet, conséquences des travaux d’Alan Turing. Photos, vidéos, textes, données numériques de toutes sortes voient leur quantité doubler chaque année du fait de l’activité d’Homo sapiens. Mais quelle part de cette information sera disponible pour la prochaine génération et comment la stocker sous une forme durable et peu encombrante ? Car l’humanité a produit en 2011 environ 1021 octets d’information et ce chiffre aura été multiplié par 50 en 2020. Comment transmettre des dossiers médicaux, des musiques ou d’autres œuvres d’art à l’aide de supports pouvant durer un siècle au moins par exemple ?

Lire la suite sur Futura sciences

Paludisme : stériliser les moustiques mâles pour limiter la transmission

La technique des mâles stériles a fait ses preuves dans l’élimination d’insectes indésirables. On pourrait désormais se rapprocher d’une solution écologique et contrecarrant les phénomènes de résistance aux médicaments en l’appliquant aux anophèles, moustiques vecteurs du paludisme. Pour cela, il faudrait désagréger le bouchon copulatoire qui accompagne le sperme lors de l’accouplement.

Le paludisme ravage l’Asie du Sud-Est et l’Afrique subsaharienne. On accuse la parasitose d’infecter plus de 200 millions de personnes et d’être à l’origine de 655.000 morts en 2010, même si certains chiffres donnent un bilan deux fois plus important. La prévention fonctionne partiellement, la vaccination n’est pas pour demain et les parasites (Plasmodium), montrent des prémices de résistance aux médicaments. Rien de rassurant donc…

Lire la suite sur Futura sciences

Infertilité : le sperme contient une protéine qui favorise l’ovulation

Une protéine retrouvée dans le liquide séminal du sperme serait responsable de l’ovulation chez certaines espèces de mammifères et favoriserait la viabilité de la grossesse chez la vache et peut-être chez l’Homme. Cette molécule, qui vient d’être isolée, ne serait autre qu’un facteur de croissance nerveuse déjà connu. Il pourrait être la cible d’un nouveau traitement de l’infertilité.

Lorsqu’il s’agit de reproduction, les mammifères forment deux grandes catégories. Certaines femelles (chez les chameaux, les lamas, les lapins ou les koalas par exemple) ont une ovulation induite par le rapport sexuel. D’autres, comme la vache et la chienne, ont une ovulation spontanée, qui intervient selon un certain cycle (c'est également le cas de la femme).

Lire la suite sur Futura sciences

Crèmes solaires : l’indice de protection est-il un facteur fiable ?

Les crèmes solaires nous protègent-elles autant qu'on le pense ? La discussion sur les indices de protection ne date pas d’aujourd’hui et de nouveaux éléments essaient de montrer que ce n’est pas le cas. En cause : la validité des tests expérimentaux…

Quand vient la fin de l’été, sur la plage… on n’oublie pas de mettre de la crème solaire ! Même si le gros de la canicule semble passé. Mais quel facteur de protection choisir ? Le débat vient d’être relancé par le journal Libération qui, dans son édition des mardi 14 et mercredi 15 août, interroge Laure Coiffard, directrice du laboratoire Pharmacie industrielle et cosmétologie à l’université de Nantes. Elle prétend que pour un quart à un tiers des crèmes testées, l’efficacité annoncée ne correspond pas à la réalité…

Lire la suite sur Futura sciences

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !