9% des malades de la Covid-19 seraient responsables de 80% des contaminations : voilà ce que cela nous apprend pour gérer la suite de l’épidémie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
9% des malades de la Covid-19 seraient responsables de 80% des contaminations : voilà ce que cela nous apprend pour gérer la suite de l’épidémie
©

Endiguer l'épidémie

9% des malades de la Covid-19 seraient responsables de 80% des contaminations : voilà ce que cela nous apprend pour gérer la suite de l’épidémie

D'après une étude réalisée par Muge Cevik, spécialiste des maladies infectieuses à l'Université de St. Andrews, 9% des personnes infectées par le coronavirus seraient responsables de 80% des transmissions. Comment expliquer ce phénomène ?

Salim Gaba

Salim Gaba

Salim Gaba est praticien Hospitalier, virologue et chef de pole Médico-technique au CHU de Dreux.

Voir la bio »

Atlantico.fr : Selon une étude réalisée par Muge Cevik, spécialiste des maladies infectieuses à l'Université de St. Andrews , 9% des personnes infectées seraient responsables de 80% des transmissions de la Covid 19. Comment expliquer cela ?  

Salim Gaba : La question du taux de propagation de la maladie dans le monde réel dépend d’abord du modèle mathématique utilisé pour la calculer. Chaque virus a un schéma unique. Les deux moteurs de la propagation du coronavirus sont le contact étroit et la promiscuité dans les espaces clos. 

Selon les données de l'étude, chaque individu infecté transmet le virus à deux ou trois autres personnes en moyenne. Mais le point important, que l'on oublie souvent, c'est qu'il ne s'agit que d'une moyenne. Dans le monde réel, la plupart des gens ne transmettent la maladie à personne, ou à une seule personne. Si les données montrent que 9% des personnes infectées sont responsables de 80 % des transmissions, c'est parce que la maladie est très infectieuse, pendant une courte période, et seulement dans certains cas. 

Les études de recherche des contacts montrent que les personnes sont les plus infectieuses dès l'apparition des symptômes, ainsi que quelques jours avant et après. 

Les personnes semblent être les plus contagieuses au début des symptômes. Pourquoi ?  

Le malade est d’avantage contagieuse au début des symptômes car c'est la période où le virus se réplique le plus. C’est donc la période où la charge virale chez les patients est la plus élevée et où le taux de transfert de particules infectieuses est au maximum.

Toujours selon Muge Cevik, passer du temps à dîner à plusieurs ou être dans les transports en commun peuvent présenter des risques élevés de propagation de la maladie, mais aller brièvement sur un marché pendant cinq minutes ou une rencontre transitoire pendant que vous marchez ou courez, sont de faibles risques. Quels conseils donneriez-vous afin d’éviter tous risques de transmissions ? 

Ici le point sous-jacent est le temps de contact avec les sources : moins nous restons au contact de personnes infectées, moins nous avons de chances de contracter la maladie. Pour éviter les transmissions, il faut donc continuer de garder ses distances avec les autres, continuer d’appliquer les gestes barrières et éviter les lieux de promiscuité confinés au maximum.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !