« Les journalistes comme Pascal Praud salissent l’islam. Ça mérite une balle dans le cervelet, le canon enfoncé dans la bouche » | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
« Les journalistes comme Pascal Praud salissent l’islam. Ça mérite une balle dans le cervelet, le canon enfoncé dans la bouche »
©

Le dernier tube de la chanson française

« Les journalistes comme Pascal Praud salissent l’islam. Ça mérite une balle dans le cervelet, le canon enfoncé dans la bouche »

Les propos tranchés de Pascal Praud, journaliste aux manettes de l'émission "L'heure des pros" sur CNews, ne sont pas toujours du goût de tout le monde. Ils n'ont pas du tout plu en tout cas à un rappeur français en tête des charts, qui ne s'est pas privé de le faire savoir à sa manière.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

En effet, il est dangereux de toucher à Mahomet. Depuis Charlie Hebdo, on devrait pourtant être averti. 

Pascal Praud officie sur CNews. C’est une chaine qui accueille Zemmour, très connu pour son manque de respect à l’égard du Coran. C’est évidemment blasphématoire. Et en tout cas très imprudent.

Deux troubadours modernes, Sneazzy et Nekfeu, en ont eu le coeur tout retourné. Ce sont des âmes sensibles. Alors ils ont enregistrés un clip rédemptoire criant vengeance. « Les journalistes comme Pascal Praud salissent l’islam. Ça mérite une balle dans le cervelet, le canon enfoncé dans la bouche »

Nombreux sont ceux qui trouvent cet appel au meurtre écoeurant, et sont encore plus écœurés que rien ne soit fait contre ses auteurs. Leur indignation, certes sincère, résulte d’une méconnaissance totale de ce qu'est la personnalité d’un rappeur. Ce dernier n’est pas un chanteur comme les autres. 

Un chanteur dirait le dixième de ce que dit un rappeur, il serait déjà devant les tribunaux. Le rappeur c’est autre chose. Il y a des animaux en voie de disparition : on les protège. Il y a des animaux en voie d’apparition : on les protège également. On ne touche pas aux rappeurs, pas plus qu’on ne touche à Mahomet. 

Un rappeur peut - presque toujours impunément- chanter son désir de «  cramer les flics ». Quand il est d’humeur plus badine, il peut qualifier Marianne de « pute défraichie ». Il est en droit « d’enculer la France ». Il ne lui est pas interdit d’avoir envie de « pendre les blancs » et de tuer les bébés blancs.

C’est que le rappeur entretien un rapport étroit et fusionnel avec son public. Il est le héro d’une population souffrante et défavorisée que nous avons enfermée dans des cages à lapins appelées HLM. Nous vivons en France. Eux aussi. Mais quand on « encule la France » peut-on croire qu’eux et nous, vivons dans le même pays ? 

Ils sont des centaines de milliers à trouver normal qu’on « crame des flics » et qu’on tue les bébés blancs. Un rien les enflamme, un rien les énerve. Soucieux de ne pas les brusquer afin de préserver la paix civile, les pouvoirs publics baissent craintivement la tête. 

Concernant le clip de Nekfeu et de Sneazzy, il faut parler d’un homme qui veille de très près au rayonnement de la chanson française : Franck Riester, notre ministre de la Culture. L’année dernière il s’était offusqué de ce que celui qui représentait la France à l’Eurovision ait chanté un couplet en anglais. Riester est un puriste. Nekfeu et Sneazzy chantent en français ! Le ministre de la Culture usera certainement de son influence pour que ces deux rappeurs portent nos couleurs à la prochaine Eurovision. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !