Le prix Sakharov a été attribué au réalisateur ukrainien Oleg Sentsov | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le prix Sakharov a été attribué au réalisateur ukrainien Oleg Sentsov
©SERGEI VENYAVSKY / AFP

Cinéaste opprimé

Le prix Sakharov a été attribué au réalisateur ukrainien Oleg Sentsov

Le cinéaste a été condamné à vingt ans de prison en Russie. Il avait entamé une grève de la faim ces derniers mois. Son état de santé est jugé préoccupant.

Le Parlement européen a décerné ce jeudi le Prix Sakharov "pour la liberté de l'esprit" au cinéaste ukrainien Oleg Sentsov. Le réalisateur est actuellement placé en détention en Russie. 

Le prestigieux prix vient récompenser "une contribution exceptionnelle à la lutte pour les droits de l'Homme dans le monde".

Oleg Sentsov est âge de 42 ans et est père de deux enfants. Il est actuellement détenu dans la colonie pénitentiaire russe de Labytnangui, au-delà du cercle polaire arctique. 

Le cinéaste est originaire de la péninsule ukrainienne de Crimée. Cette région a été annexée par la Russie en 2014. 

Il est notamment connu pour son film "Gamer" sur la vie d'un adolescent participant à des compétitions de jeux vidéo pour échapper à une existence difficile dans un village d'Ukraine. 

Oleg Sentsov a été arrêté en mai 2014. Il a ensuite été condamné en août 2015 à 20 ans de prison pour "terrorisme" et "trafic d'armes" dans un procès "stalinien", selon l'ONG Amnesty International. Il a été accusé de planifier des attentats terroristes en Crimée selon les autorités russes. Le réalisateur a toujours nié ces accusations. 

Le cinéaste avait débuté une grève de la faim en mai dernier afin d'obtenir la libération de tous les "prisonniers politiques" ukrainiens détenus en Russie. Il a arrêté ce processus après 145 jours, au début du mois d'octobre, afin d'éviter d'être nourri de force. Son état de santé en détention fait l'objet de vives inquiétudes de la part de la communauté internationale.   

L'Union européenne avait estimé que la condamnation du cinéaste "constituait une violation du droit international". 

Oleg Sentsov refuse pour l'instant de demander une grâce présidentielle. 

Lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !