Festival de Cannes : talons hauts obligatoires ? La polémique continue | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Controverse sur le tapis rouge
Controverse sur le tapis rouge
©Reuters

Talon aiguille

Festival de Cannes : talons hauts obligatoires ? La polémique continue

Les témoignages se contredisent sur la Croisette. Certaines femmes se seraient vues refuser l'accès au tapis rouge parce qu'elles portaient des talons plats. Une version que conteste le délégué général du festival.

La polémique sur le "dress code" cannois continue. Obligation ou non des talons hauts ? Les témoignages se contredisent. Selon le site Screendaily, plusieurs femmes qui portaient des talons plats se sont vu refuser l’accès au tapis rouge dimanche pour Carol, le film de Todd Haynes.

Thierry Frémaux, le délégué général du festival, a expliqué sur twitter que personne n’interdirait la montée des marches aux femmes ne portant pas de talons hauts. "Les règles n’ont pas changé depuis des années, et il n’y a pas de mention spécifique de la hauteur des talons des femmes ou des hommes. Afin de s’assurer que la règle est respectée, on a rappelé ce règlement aux hôtes et hôtesses du Festival", assure de son côté un porte-parole de la prestigieuse institution.

Pourtant, Screendaily maintient sa version. Le site souligne que le festival "a confirmé qu’il était obligatoire pour toutes les femmes de porter des talons hauts aux séances avec tapis rouge". Des propos corroborés par une étudiante en cinéma qui s'est confiée à Buzzfeed. "On était dans les premiers de la file, et le type de la sécurité regardait un peu les gens de devant et il a dit que je ne rentrerais pas à cause de mes chaussures. J’ai dit 'est-ce que c’est la couleur ou les talons le problème ?'. Il m’a dit les deux, mais je pense que c’était vraiment les talons, raconte-t-elle. Je lui ai dit que je ne pouvais pas en porter, et il m’a demandé une carte handicapée, c’est surtout ça qui m’a choquée."

Le témoignage d'Asif Kapadia, le réalisateur d’Amy, biopic sur Amy Winehouse, rejoint la version de l'étudiante. Il explique sur twitter que sa femme avait été confrontée au même problème avant qu'on la laisse finalement fouler le tapis rouge.  

Une polémique qui ne semble en revanche pas toucher Isabella Rossellini, la présidente du jury Un certain regard, avait monté les marches en sandales plates.

Lu sur le 20 minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !