Égypte : découverte de 6 momies dans une tombe de l'époque pharaonique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Égypte : découverte de 6 momies dans une tombe de l'époque pharaonique
©AFP

Histoire

Égypte : découverte de 6 momies dans une tombe de l'époque pharaonique

"C'est une découverte importante, et ce n'est pas fini (…) Il y a à peu près six momies, mais il y a d'autres fragments qui indiquent que l'on pourrait en avoir plus dans le futur", expliquent les autorités égyptiennes.

Le ministère égyptien des Antiquités a annoncé mardi 18 avril la découverte de six momies dans une tombe de l'époque pharaonique, située dans le sud du pays. Les archéologues estiment qu'il s'agit vraisemblablement de la tombe d'un magistrat qui a accueilli d'autres momies et divers objets funéraires. Il y ont également découvert des sarcophages en bois aux couleurs vives, un millier de figurines funéraires. 

Située près de la ville de Louxor, véritable musée à ciel ouvert, et de la Vallée des Rois, cette tombe appartenait certainement à Userhat, un magistrat de la 18e dynastie (1550-1295 avant J.-C.), portant le titre de "juge de la ville", mais avait été réutilisée quelques siècles plus tard sous la 21e dynastie, pour accueillir d'autres momies.

"C'était une surprise de découvrir autant d'éléments à l'intérieur : des ustensiles en argile portant le nom du propriétaire de la tombe, plusieurs sarcophages et des momies, ainsi que plus d'un millier d''ouchebti'", petites statuettes funéraires déposées dans les tombes pour remplacer le mort dans les corvées de l'au-delà, a indiqué le ministre des Antiquités Khaled al-Anani, lors d'une visite de la tombe organisée pour la presse. 

"C'est une découverte importante, et ce n'est pas fini (…) Il y a à peu près six momies, mais il y a d'autres fragments qui indiquent que l'on pourrait en avoir plus dans le futur", a-t-il indiqué. 

Lu sur BFM TV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !