Conférence des investisseurs sur la longévité : les biotechnologies vont-elles permettre de repousser les effets du vieillissement ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Cette photo prise le 17 septembre 2020 montre Chen Jifang, 68 ans, s'entraînant dans une salle de sport à Shanghai
Cette photo prise le 17 septembre 2020 montre Chen Jifang, 68 ans, s'entraînant dans une salle de sport à Shanghai
©STR / AFP

"La possibilité d'une île"

Conférence des investisseurs sur la longévité : les biotechnologies vont-elles permettre de repousser les effets du vieillissement ?

Des milliardaires se sont réunis à Gstaad en Suisse afin de financer la recherche sur la longévité et pour repousser les limites de la science pour le corps humain face aux ravages du temps qui passe.

La rédaction de Technology Review s’est plongée au coeur de la Conférence des investisseurs sur la longévité. Cet événement s’est déroulée à Gstaad, en Suisse, sur deux jours. Des scientifiques et des fondateurs de biotechnologies ont plaidé en faveur de diverses approches pour prolonger le nombre d'années que nous pourrions passer en bonne santé. La majorité d'entre eux essayaient de convaincre de riches investisseurs avec leurs projets et leurs innovations.

Selon la rédaction de Technology Review, il y avait 150 personnes à cette réunion et d’après les organisateurs, 120 d'entre eux étaient des investisseurs avec des millions voire des milliards de dollars à leur disposition - et au moins un million de dollars prêts à être injectés dans un projet lié à la longévité. 

Cette conférence qui a rassemblé de nombreuses personnes fortunées soulève de nombreuses questions sur le plan éthique et scientifique. 

L’efficacité des « traitements anti-âge » ou des solutions miracles contre le vieillissement présentées et proposées à cette occasion sont basées sur assez peu de preuves scientifiques. 

Ces investisseurs souhaitent offrir une voie concrète vers une prolongation de la vie fondée sur des preuves scientifiques.

Des laboratoires de recherche développent des biotechnologies pour « reprogrammer » les corps vieillissants vers la jeunesse.

Au cours des deux dernières décennies, les scientifiques ont trouvé de nombreuses façons de prolonger de manière fiable la durée de vie des levures, des vers et même des souris et de certains autres animaux en laboratoire. Un médicament appelé rapamycine, utilisé à l'origine pour supprimer le système immunitaire des personnes subissant des greffes d'organes, peut prolonger la durée de vie des souris de laboratoire d'environ 25 % , par exemple. 

Ces approches ne font pas que retarder la mort des rongeurs. Ils prolongent la bonne santé et aident les animaux à conjurer les maladies associées à la vieillesse. 

Le co-organisateur de la conférence, Tobias Reichmuth, a cofondé Maximon (une organisation qui soutient les entreprises de biotechnologie qui travaillent sur la longévité) avec son ami et collaborateur de longue date Marc Bernegger en 2020.

La société de Tobias Reichmuth a notamment l’intention d’investir 100 millions de francs suisses au cours des quatre prochaines années dans ce domaine. 

Tobias Reichmuth rêve de vivre jusqu'à 120 ans. 

Dans cette quête de la longévité, le recours aux compléments alimentaires est devenu la norme. Ils peuvent néanmoins présenter des dangers pour la santé, selon certains médecins, notamment pour les personnes fragiles ou à risques. 

La médecine et la science de la longévité reste un domaine réservé aux personnes riches pour l'instant, selon la rédaction de Technology Review. De plus en plus d’investisseurs très fortunés souhaitent investir dans la recherche et les biotechnologies pour limiter et repousser les effets du vieillissement sur l’organisme.

Technology Review

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !