Bob Dylan accusé de plagiat pour son discours du prix Nobel de littérature | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Bob Dylan accusé de plagiat pour son discours du prix Nobel de littérature
©Reuters

Copyright

Bob Dylan accusé de plagiat pour son discours du prix Nobel de littérature

L'écrivaine Andrea Pitzer accuse le rockeur-troubadour d'avoir plagié des passages d'une analyse du roman Moby Dick.

Décidément, le prix Nobel de littérature accordé à Bob Dylan ne cesse de susciter les controverses. Dernière polémique en date : l'écrivaine Andrea Pitzer accuse le rockeur troubadour d'avoir plagié, dans son discours d'acceptation du prix Nobel de littérature, des passages d'une analyse du roman Moby Dick. Bob Dylan a reçu le Prix Nobel de littérature en octobre 2016, mais a choisi de ne pas assister à la cérémonie

Aux côtés de Cervantès ou encore de William Shakespeare, le roman de Herman Melville publié en 1851 fait partie des œuvres citées par l’interprète de "Like A Rolling Stone" ou "All Along The Watchtower" dans le discours qu'il a transmis à la dernière minute à l'académie suédoise. Un discours plutôt lucratif puisqu’il lui a permis d’empocher l'argent de son prix (923.000 dollars, soit 823.000 euros) et qui a été qualifié d’extraordinaire par la secrétaire perpétuelle de l'Académie suédoise, Sara Danius.

Se penchant sur le style du texte, Andrea Pitzer a listé vingt références au roman Moby Dick qui ressemblent fort à des analyses de SparkNotes, un site internet de littérature pour étudiants. Alors que le chanteur de 75 ans cite notamment Melville en qualifiant la baleine Moby "d'incarnation du mal", l’écrivaine fait remarquer que cette phrase n'apparaît pas dans le roman mais bien dans un des résumés du site SparkNotes. Inspiration ou plagiat ? Andrea Pitzer  termine par une pique en déclarant que "Dylan reste si dépendant des crédits, que retracer ses sources est devenue une véritable industrie".

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !