Arirang : le premier smartphone nord-coréen enfin dévoilé | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Voici Arirang, le smartphone nord-coréen
Voici Arirang, le smartphone nord-coréen
©REUTERS/KCNA (NORTH KOREA)

Révolution technologique

Arirang : le premier smartphone nord-coréen enfin dévoilé

Selon les analystes, ce smartphone, qui s'appuie sur le système d'exploitation Androïd de Google, est vraisemblablement fabriqué en Chine voisine, alliée de la Corée du Nord.

Des rumeurs circulaient depuis plusieurs semaines. Les bruits de couloir indiquaient que la Corée du Nord voulait se lancer dans la haute-technologie. Et cela se confirme. Car après la sortie de la tablette tactile made in Corée du Nord, voici le premier smartphone. L'un des pays les plus isolés et secrets du monde a présenté Arirang (du nom d'une chanson populaire coréenne) un téléphone multifonctions. Son existence a été révélée lors d'une visite d'usine par le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un ce week-end, a indiqué l'agence officielle KCNA mardi. Pendant la visite, le dirigeant a été informé des "performances, de la qualité et de l'emballage du téléphone portable Arirang", selon KCNA.

Mais selon les analystes, ce smartphone, qui s'appuie sur le système d'exploitation Androïd de Google, a vraisemblablement été fabriqué en Chine voisine, alliée de la Corée du Nord. Selon certains experts, ce téléphone permettra aux autorités de surveiller de près les conversations des citoyens.

La Corée du Nord n'est pas un désert total en matière de technologies de l'information. Un réseau intranet intérieur existe depuis 2002, certaines agences gouvernementales ont leur propre site, et les téléphones portables ont été introduits en 2008, via une société conjointe avec la firme égyptienne Orascom. Les deux millions d'abonnés au téléphone portable (sur une population de 24 millions) peuvent ainsi s'appeler, mais pas téléphoner hors des frontières.

Les développements économiques en Corée du Nord ne sont autorisés que s'ils ne menacent pas le régime communiste, où le pouvoir se transmet de père en fils depuis trois générations. L'intranet, déjà accessible à très peu, est coupé du monde et ne publie que des informations approuvées par le pouvoir. L'internet véritable est réservé à une super-élite, d'un millier de personnes au plus. Ainsi, pour 95% de la population, il n'y a ni portable ni intranet.

Lu sur Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !