Liban : l'enquête sur l'explosion au port de Beyrouth est toujours freinée par les interventions politiques | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Crédits Photo: Capture d'écran Euronews / DR
Des images du port de Beyrouth après l'explosion en août 2020.

Peuple libanais

Liban : l'enquête sur l'explosion au port de Beyrouth est toujours freinée par les interventions politiques

Près d'un an après l'explosion à Beyrouth, des zones d'ombre subsistent. Le drame du 4 août 2020 a fait plus de 200 morts. Aucun responsable n'a encore été traduit en justice.

Un an après l'explosion meurtrière au port de Beyrouth, au Liban, qui a fait 214 morts et plus de 6.500 blessés, aucun responsable n'a été encore officiellement traduit en justice. L'enquête piétine. Amnesty International a accusé ce lundi 2 août le pouvoir libanais de faire barrage à l'enquête sur l'explosion meurtrière et dévastatrice.

« Les autorités libanaises ont passé l'année écoulée à entraver de façon éhontée la quête de vérité et de justice des victimes », selon l'ONG dans un communiqué.

La déflagration et le drame ont été causés par plus de 2.000 tonnes de nitrate d'ammonium, abandonnées dans un port, sans mesure de précaution.

Après avoir rejeté une enquête internationale, les autorités ont dessaisi de ses fonctions le premier juge chargé d'enquêter sur l'affaire. Son remplaçant fait également face à des obstructions, dont le refus du Parlement de lever l'immunité de certains de ses membres soupçonnés d'implication dans l'explosion.

L'absence d'acte d'accusation dans cette affaire bloque les indemnisations des victimes par les compagnies d'assurance.

Des milliers de personnes sont toujours sans abri depuis un an. Seul 50% des 77000 bâtiments endommagés ont été réparés, selon des informations d’Euronews.

Une conférence internationale sur le Liban, organisée ce mercredi par la France, doit permettre de réunir une aide d'urgence d'au moins 350 millions de dollars pour la population libanaise. Cette aide reste conditionnée à la formation d'un gouvernement, capable d'engager des réformes.

Euronews

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !