CNews exhume un reportage de Canal Plus dans lequel les membres de Daft Punk ne portaient pas encore de casques | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Crédits Photo: BORIS HORVAT / AFP
Les deux membres des Daft Punk, Guy-Manuel de Homem-Christo et Thomas Bangalter, ont annoncé la fin de leur collaboration artistique ce 22 février. CNews a dévoilé un ancien reportage de Canal+ revenant sur les débuts musicaux du groupe en 1996.

Origines de la French Touch

CNews exhume un reportage de Canal Plus dans lequel les membres de Daft Punk ne portaient pas encore de casques

La rédaction de CNews a mis en ligne une vidéo extraite d’un reportage diffusé en 1996 sur Canal+. A l’époque, les Daft Punk, deux génies de la musique électronique et pionniers de la French touch avec d’autres artistes comme Air et Laurent Garnier, s’apprêtaient à sortir leur premier album « Homework » l’année suivante.

Dans cette vidéo tournée dans les années 1990, les deux DJ qui composent le groupe Daft Punk, Guy-Manuel de Homem-Christo et Thomas Bangalter, apparaissaient sans leurs casques légendaires, adoptés quelques années plus tard. Dans ce reportage, ils s’exprimaient pour la première fois à visages découverts sur Canal+. Ils venaient de sortir quelques titres sur un label confidentiel au Royaume-Uni. Cette interview et ce reportage avaient été réalisés à l’époque par le journaliste Loïc Prigent pour l’émission « C’est pas le 20 heures » sur Canal+, selon des précisions de CNews.

Les deux artistes, Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo, ont officiellement annoncé leur séparation le lundi 22 février en publiant une vidéo intitulée « Epilogue » sur le compte YouTube officiel des Daft Punk.

A lire aussi : Les Daft Punk annoncent leur séparation après 28 ans de carrière

CNews

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !