Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Des chercheurs australiens auraient concocté une bière qui ne donne pas la gueule de bois.

Atlantico santé

Une bière qui ne donne pas la gueule de bois ? ; Suicide : un test sanguin qui pourrait prédire les risques

Et aussi : Etre bénévole, c'est bon pour la santé mentale et la longévité.

Futura Sciences

Futura Sciences

Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.

Voir la bio »

Pourquoi certains autistes sont-ils brillants en maths ?

Si l’autisme est un trouble parfois très profond, il existe des cas de petits génies, capables de résoudre des problèmes bien au-delà des compétences moyennes. Souvent, ces aptitudes sont liées aux mathématiques. Mais d’où cela vient-il ? D’une réorganisation très particulière du cerveau, selon une récente étude américaine.

Les troubles du spectre autistique, qu’on résume souvent sous le seul terme d’autisme, se caractérisent souvent par un fort déficit social et communicationnel, associé à un intérêt particulier pour un domaine ou un thème. De l’avis de beaucoup, ces troubles sont avant tout d’ordre neurologique, et le cerveau ne se câble pas de la même façon que chez le reste de la population. En découlent le plus souvent des difficultés d’apprentissage conduisant à un retard mental, plus ou moins profond.

Lire la suite sur Futura Sciences

Le fer de la viande rouge pourrait-il favoriser la maladie d’Alzheimer ?

Une étude montre que le fer s’accumule dans les régions du cerveau d’abord concernées par la maladie d’Alzheimer, et qu’il serait au moins l’une des causes de la neurodégénérescence. Pour les auteurs, des facteurs environnementaux, comme la consommation régulière de viande rouge, riche en fer, pourraient contribuer au développement de la principale cause de démence.

Que sait-on réellement de la maladie d’Alzheimer ? D’abord que c’est l’un de nos adversaires les plus coriaces. Le principal facteur de risque est le vieillissement, contre lequel nos moyens de prévention et de lutte sont limités dans le temps. On associe également la principale neurodégénérescence mondiale à l’accumulation de deux protéines dans et entre les neurones : les bêta-amyloïdes et la protéine Tau. Sont-elles la cause ou la conséquence de la démence ? Le mystère n’est pas vraiment résolu.

Lire la suite sur Futura Sciences

Une bière qui ne donne pas la gueule de bois ?

Des chercheurs australiens auraient concocté une bière qui ne donne pas la gueule de bois. Leur astuce est simple : ajouter des substances dans la boisson afin d’améliorer la rétention d’eau du corps et limiter la déshydratation.

Après une soirée arrosée, les répercussions sont souvent douloureuses. Entre nausées, bouche pâteuse et mal de crâne, le moindre mouvement paraît insurmontable… Le refrain est toujours le même, mais l’alcool l’emporte souvent sur la raison. La musique vibre, les verres se vident et on se laisse emporter par l’effervescence des festivités. Au point d’en oublier l’allié imparable de nos soirées, la bonne vieille bouteille d’eau. Pourquoi boire un verre d’eau quand on peut s’abreuver d’une mixture enivrante ?

Lire la suite sur Futura Sciences

Suicide : un test sanguin pourrait-il prédire les risques ?

Des chercheurs américains ont identifié six biomarqueurs qui pourraient aider à détecter à l’avance les personnes les plus susceptibles de commettre une tentative de suicide. Si le test a semblé fiable dans 65 à 80 % des cas, il demande une généralisation à d’autres populations et nécessite également une analyse des paramètres psychologiques pour gagner en efficacité.

Parfois, certaines personnes en viennent à penser que la solution au profond désespoir qui les accable est de mettre fin à leurs jours. Ces pensées suicidaires ne sont pas rares et concernent particulièrement les patients dépressifs, schizophrènes ou atteints de troubles bipolaires. Chaque année, on dénombre plus d’un million de victimes de ces violences autodirigées.

Lire la suite sur Futura Sciences

Être bénévole, c’est bon pour la santé mentale et la longévité

Donner de son temps généreusement pour une juste cause ou une association s’accompagne en retour d’effets bénéfiques sur la santé. Une méta-analyse britannique révèle en effet que les personnes bénévoles vivent plus heureuses et plus longtemps que le reste de la population. Pourquoi ? La question persiste encore…

Sport, défense des droits, humanitaire, etc. Toutes les raisons sont bonnes pour devenir bénévole. Car d’après une vaste étude publiée dans le journal BMC Public Health, les personnes qui s’impliquent dans des projets sans récolter de l’argent en retour se portent mieux, sont plus heureuses et vivent plus longtemps.

Lire la suite sur Futura Sciences

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !