En bref : l'OMS est pour une interdiction des E-cigarettes aux mineurs ; l’espérance de vie a-t-elle atteint ses limites ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé, mardi 26 août 2014, d’interdire la vente de cigarettes électroniques aux mineurs.
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé, mardi 26 août 2014, d’interdire la vente de cigarettes électroniques aux mineurs.
©Reuters

Atlantico santé

En bref : l'OMS est pour une interdiction des E-cigarettes aux mineurs ; l’espérance de vie a-t-elle atteint ses limites ?

Et aussi : Polio : une éradication en vue avec l'association de deux vaccins ; Contrôler un fauteuil roulant par la pensée, c'est possible ; Des antibiotiques vivants pour lutter contre les bactéries résistantes.

Futura Sciences

Futura Sciences

Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.

Voir la bio »

En bref : l'OMS est pour une interdiction des E-cigarettes aux mineurs

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé, mardi 26 août 2014, d’interdire la vente de cigarettes électroniques aux mineurs, estimant que leur consommation posait de graves menaces pour les adolescents.

L’aérosol produit par les inhalateurs de nicotine, la cigarette électronique, n’est pas de la simple « vapeur d’eau » comme le disent souvent leurs fabricants, a affirmé l’OMS. Aussi, leur usage pose de graves menaces pour les adolescents et même les fœtus, selon les experts. Il existe suffisamment de preuves pour mettre en garde les enfants, adolescents, femmes enceintes et femmes en âge de procréer sur les conséquences à long terme que peut avoir la consommation de cigarettes électroniques sur le développement du cerveau.

Lire la suite sur Futura-sciences

L’espérance de vie a-t-elle atteint ses limites ?

L’espérance de vie n’augmente pas de façon linéaire, mais plafonne depuis quelques années chez les athlètes de très haut niveau comme chez les supercentenaires (individus de plus de 110 ans), selon des chercheurs français.

Dans une étude publiée par la revue américaine Journal of Gerontology, les chercheurs de l’Institut de recherche biomédicale et d’épidémiologie du sport (Irmes) estiment que leur découverte renforce les arguments en faveur d’une durée de la vie limitée. Les chercheurs ont étudié la totalité des 1.205 supercentenaires mondiaux (125 hommes et 1.080 femmes) dont la date de naissance a pu être confirmée et décédés entre 1899 et 2013. Ils ont également passé en revue les 19.012 athlètes ayant participé aux jeux Olympiques depuis 1896 et décédés avant la fin de l’an dernier, dans la mesure où ceux-ci vivent généralement plus longtemps que la moyenne de leurs congénères. La responsable de l’étude Juliana Antero-Jacquemin a observé une sorte de plateau chez les athlètes olympiques à partir de 80 à 85 ans, tandis que chez les supercentenaires le plafond s’établit aux environs de 115 ans.

Lire la suite sur Futura-sciences

Polio : une éradication en vue avec l'association de deux vaccins

L’utilisation combinée de deux vaccins antipolio paraît être la clé pour parvenir à éradiquer cette infection qui menace encore la population mondiale, selon les résultats d’un essai clinique jugé essentiel pour mieux comprendre les effets protecteurs optimums.

Une étude clinique publiée jeudi 21 août dans la revue américaine Science a été menée en Inde auprès de plusieurs centaines d’enfants et de nouveau-nés. Elle a montré que le fait d’administrer le vaccin de Salk (IPV) à des sujets ayant déjà eu plusieurs doses du vaccin oral de Sabin (OPV) conférait une immunité plus importante. L’IPV, qui contient un virus mort, est injecté tandis que l’OPV, confectionnée avec un poliovirus vivant, mais affaibli, est administré oralement. Cette recherche confirme les résultats d’une autre étude faite aussi en Inde parue en ligne en juillet dans le journal médical britannique The Lancet.

Lire la suite sur Futura-sciences

Contrôler un fauteuil roulant par la pensée, c'est possible

Trois étudiants de l’école d’ingénieurs Esme Sudria ont réalisé un étonnant prototype capable de piloter un fauteuil roulant à l’aide de signaux cérébraux. Neuromov n’est pas sur le marché, mais démontre la faisabilité du concept. Bien sûr, les inventeurs comptent ne pas en rester là.

Contrôler la vitesse et la direction d’un fauteuil roulant à moteur électrique à l’aide des ondes cérébrales captées par un casque Mindwave : c’est l’idée qui est venue à Karim Ait Abderrahim, responsable du laboratoire Énergie & Systèmes de l’Esme Sudria, une école d’ingénieurs. Il en a confié le projet à trois étudiants de la promotion 2014, Pierre Pagliughi, Grégoire Lerondeau et Kevin Martins.

Lire la suite sur Futura-sciences

Des antibiotiques vivants pour lutter contre les bactéries résistantes

Les bactériophages (ou phages) sont des virus qui n’affectent que les bactéries. Une piste de recherche actuelle vise à les utiliser comme « antibiotiques vivants » contre les bactéries résistantes. Parmi celles-ci, Pseudomonas aeruginosa est responsable de certaines infections nosocomiales parfois mortelles. Lors d’une étude publiée récemment dans la revue PNAS, une équipe internationale a observé un phénomène très particulier chez les phages qui pourrait aider à augmenter leur virulence pour mieux combattre P. aeruginosa.

Plus précisément, les chercheurs ont noté qu’après plusieurs rencontres entre Pseudomonas aeruginosa et ses phages, la virulence de ceux-ci peut, selon le type, soit fluctuer au fil du temps soit, chose plus intéressante, augmenter.

Lire la suite sur Futura-sciences

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !