Challenges s’inquiète du programme de Mélenchon et de Mélenchon lui-même, l’Express des Verts les plus bêtes du monde, Marianne de la division ethnique du travail; Xavier Bertrand pense à 2027; Airbus dépend du titane russe | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Challenge(s) enquête sur le programme de la Nupes. L'Obs présente un dossier sur la guerre en Ukraine.
Challenge(s) enquête sur le programme de la Nupes. L'Obs présente un dossier sur la guerre en Ukraine.
©

Revue de presse des hebdos

Challenges s’inquiète du programme de Mélenchon et de Mélenchon lui-même, l’Express des Verts les plus bêtes du monde, Marianne de la division ethnique du travail; Xavier Bertrand pense à 2027; Airbus dépend du titane russe

Et aussi : La bataille du burkini en Egypte.

Gilles Klein

Gilles Klein

Gilles Klein,, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995.

Débuts à Libération une demi-douzaine d’années, puis balade sur le globe, photojournaliste pour l’agence Sipa Press. Ensuite, responsable de la rubrique Multimedia de ELLE, avant d’écrire sur les médias à Arrêt sur Images et de collaborer avec Atlantico. Par ailleurs fut blogueur, avec Le Phare à partir de 2005 sur le site du Monde qui a fermé sa plateforme de blogs. Revue de presse quotidienne sur Twitter depuis 2007.

Voir la bio »

« Danger ! Déficit : +203 milliards ; Europe déstabilisée ; Croissance menacée ; Communautarisme » : Challenges attaque le programme de Jean-Luc Mélenchon et de la Nupes Ukraine, L’enfance assassinée » Trois mots à la Une de l’Obs. L’Express dénonce « Les mauvais combats des écolos français » et estime que ce sont « Les Verts les plus bêtes du monde ». Le Point propose un palmarès des « meilleurs inventeurs français » avec « 100 inventions qui changent tout ». Marianne s’interroge : « Vers une organisation ethnique du travail ? Bars-tabacs chinois, médecins maghrébins, agents de sécurité tchétchènes »

Mais où sont les conservateurs ?

Marianne croit pouvoir constater la disparition des conservateurs « Avec le mariage pour tous, la crise migratoire et les succès qu’ils ont rencontrés dans les librairies, ils se voyaient déjà en haut de l’affiche. Mais le conservatisme ne prend pas dans les urnes, comme le montre le flop d’Éric Zemmour le 10 avril. »

« Et demain, peut-être, un gadin aux législatives... couche d’amertume à droite, après les échecs successifs de Sarkozy en 2012 et de Fillon en 2017. La droite conservatrice rate une nouvelle fois le train de l’Histoire. Elle n’est pourtant pas si loin, l’époque où elle avait le vent en poupe. Vrai-faux renouveau Un peu de chronologie pour y voir plus clair. À la faveur de la Manif pour tous et du quinquennat de François Hollande, la France a vécu ce que Gaël Brustier a appelé, dans un essai paru en 2014 aux éditions du Cerf, un « Mai 68 conservateur ». Mais depuis… »

« Pourtant, les conservateurs cartonnent en librairie : Le Suicide français d’Eric Zemmour (316 530 exemplaires vendus), Le moment est venu de dire ce que j’ai vu de Philippe de Villiers (224.990) La Cause du peuple de Patrick Buisson (53 530). » 

Tentative d’explication : le vote Macron a aspiré les conservateurs. C’est ce qu’a récemment affirmé le géographe Christophe Guilluy dans Marianne : « Le vote Macron est désormais le vote des vieux, des bourgeois de gauche et de droite, et plus du tout d’une population “En

marche”, dynamique, comme l’a vanté le logiciel macroniste. C’est un paradoxe. C’est, en ce sens, un vote fondamentalement conservateur. Au sens de la conservation d’intérêts de classe et d’un ordre établi. »

Xavier Bertrand pense à 2027

L’Express souligne que Xavier Bertrand est « hyperactif ». « Le président de région quadrille la France en vue des législatives. Il aura réalisé une cinquantaine de déplacements d'ici au premier tour de scrutin, le 12 juin. (…) A droite, personne n'en doute : six mois après son échec à la primaire, les ambitions nationales de Xavier Bertrand sont intactes. "Il est remonté sur son vélo pour jouer le coup en 2027", juge un conseiller LR. De retour chez Les Républicains depuis octobre, l'homme participe aux réunions stratégiques du parti. »

Mais « S'imposer au sein des Républicains sera difficile. Ses militants s'ancrent à droite. Les sujets identitaires les passionnent davantage que la "République des territoires" du président des Hauts-de-France. "Il n'est pas au centre de gravité de LR, note un intime. Le centre de gravité du parti, c'est aujourd'hui la droite Wauquiez-Ciotti. »

Le risque Mélenchon

Selon Challenges « Grâce à l’efficacité de son union tactique, le leader des Insoumis bouscule la majorité potentielle d’Emmanuel Macron. Mais avec son programme ruineux et ses transgressions multiples, il a profondément décrédibilisé la gauche ».

« Ce n’est pas seulement le programme de Mélenchon qui m’inquiète ; c’est Mélenchon lui-même. » résume André-Comte-Sponville dans son éditorial.

Législatives et abstention

Quatre Français sur dix s’intéressent aux élections législatives selon un sondage Ifop-Paris Match. Les sondeurs tablent dimanche sur à peine 40% de participation.

Mélenchon se voit à Matignon

« Jean-Luc Mélenchon La grande illusion » C’est le titre de l’enquête de Paris Match sur le leader des Insoumis. Match évoque « la fébrilité de l’ancien trotskiste » et ajoute « C’est peut-être la dernière chance d’un assoiffé de pouvoir qui, à 70 ans, a échoué trois fois dans la course à l’Elysée ». Et « il a retenu de sa défaite de 2017 qu’il fallait chercher les voix sur les marchés, dans les quartiers populaires et les mosquées ».

Les écologistes les plus nuls

Dans son éditorial de l’Express, Eric Chol n’est pas tendre avec EELV. Selon lui « La France peut se targuer d'avoir les écologistes les plus nuls de la planète alors qu'ils feraient bien de s'inspirer de leurs homologues européens. »

Eric Chol cite Dany Cohn-Bendit, en colère envers ses ex-compagnons de route écologistes qui "se sentent obligés d'afficher un révolutionnarisme de façade, d'enrober leur pratique réformiste dans du chocolat radical", confie-t-il à L'Express, « furieux de voir ses anciens amis s'allier aux Insoumis de Jean-Luc Mélenchon ». 

« D'ailleurs, les Français ne s'y trompent pas : en dehors de Noël Mamère en 2002, aucun candidat Vert à la présidentielle n'a réussi à dépasser le seuil des 5%. Réchauffement climatique, décarbonation, transition écologique ? Souvent, ces thèmes, qui font mouche auprès de la population, semblent devenus secondaires pour les Verts ».

Dans un autre article, l’Express écrit : « L'écologie est partout, sauf dans les urnes : les Verts sont-ils condamnés à perdre ?  Alors que les enjeux climatiques et énergétiques sont dans toutes les têtes, les Verts se dispersent en combats sociétaux qui ne sont pas les leurs et s'enferment dans un dogmatisme délétère ».

Impossible de sauver l’hôpital

L’Express est pessimiste en matière de santé : « Les réponses à la crise des urgences sont connues de longue date. Mais entre tabous et corporatisme, rien ne va changer. » L’hebdo demande « En amont, côté médecine de ville, qui obligera les généralistes et les spécialistes à s'organiser pour assurer les gardes et les consultations non programmées ? Qui imposera une meilleure répartition des médecins sur le territoire ? (…) En aval, les milliards du Ségur n'ont pas suffi à redonner de l'attractivité à l'hôpital. Qui remettra l'ouvrage sur le métier pour revaloriser les heures de nuit, les astreintes et les gardes ? Qui limitera le nombre de malades par soignant, pour permettre aux personnels de travailler dans de bonnes conditions ? Personne, sans doute de crainte que la facture soit cette fois jugée trop lourde. Pour dégager des moyens, il faudrait interdire l'intérim et les "mercenaires" qui ruinent les hôpitaux. La réforme a bien été lancée, mais elle s'est arrêtée au milieu du gué. »

Vers une organisation ethnique du travail ?

En fait, on assiste moins à une « ethnicisation » professionnelle pensée comme telle qu’à la mise en place de dispositifs, telle la tontine, ces prêts familiaux chez les Chinois, et de filières communautaires. Faute de main-d’œuvre suffisante – et la France devrait

s’interroger sur la formation de sa jeunesse, la valorisation des métiers manuels, du travail et de l’effort en général –, des ponts sont en effet érigés avec certains pays. Le bouche-à-oreille et la cooptation font le reste. Pour faire tourner nos cafés, plages privées et restaurants, le patronat envisage par exemple de faire venir 5 000 saisonniers tunisiens. Depuis des années, déjà, médecins roumains et maghrébins viennent en masse renforcer les hôpitaux dont on nous dit qu’ils vont exploser cet été, faute de bras. Les témoignages des praticiens algériens

recueillis par Marianne posent d’ailleurs question : ce qui les motive à franchir la Méditerranée, c’est notamment l’envie de fuir un système de santé local dégradé. On imagine l’état des hôpitaux algériens quand, dans quelque temps, ils ne trouveront plus à leur tour assez de médecins pour exercer sur place. Les joies du jeu des chaises musicales – l’autre nom du dumping social – mondialisé… 

Airbus dépend du titane russe

Challenges souligne qu’Airbus dépend du titane russe à 50%. En clair si le leader mondial VSMPO arrêtait ses livraisons de titane à Airbus, l’avionneur européen ne « serait plus en mesure de fabriquer des avions d’ici la fin de l’année ». Si Airbus se tournait vers les trois producteurs américains, il n’est pas sûr que les Etats-Unis accepteraient d’aider le rival de Boeing.

Les meilleurs inventeurs français

Un jury d’une quarantaine de personnes enseignants, chercheurs, entrepreneurs, investisseurs et analystes a aidé la rédaction de l’hebdomadaire à établir la promo 2022 des innovatrices et des innovateurs du Point : une quinzaine de pages avec de courts textes qui expliquent une centaine d’innovations.

Exemple : « Issu d’une famille touchée par la maladie de Charcot-Marie Tooth, qui entraîne une paralysie, Nicolas Simon, diplômé de l’X, a fondé Wandercraft avec Alexandre Boulanger, Matthieu Masselin (photo) et Jean-Louis Constanza en 2012. Leur exosquelette destiné à la rééducation permet au patient de marcher, reculer ou monter des escaliers. »

Autre exemple : « Retraité depuis le 31 mars 2022, l’ex-PDG et cofondateur de Carbios Jean-Claude Lumaret  gardera un œil sur son bébé. Ce sont les recherches de cet ancien ingénieur-chimiste du groupe Roquette qui ont permis à Carbios d’inventer des solutions de recyclage, par les enzymes, des plastiques et des textiles usagés. »

Etranger

Egypte : la bataille du burkini

Si Grenoble a déclenché un tsunami de critiques en autorisant le burkini dans les piscines municipales, « en Égypte le maillot de bain intégral éclabousse jusqu'au Sénat. Mais pas pour les mêmes raisons. Chaque été depuis cinq ans, les gazettes du Caire débordent d'articles sur le burkini, pourtant censé être conforme à la "pudeur" de l'islam. Mais certains hôtels, en particulier les plus chics, l'interdisent et vont jusqu'à expulser les clientes qui en portent. » 

« Deux camps s'opposent : ceux qui prônent son autorisation partout au nom de la liberté de la femme, et ceux qui réclament son interdiction car ils le jugent trop sexy. Le Sénat égyptien s'est d'ailleurs réuni le 16 mai pour débattre de son interdiction, sans parvenir pour l'heure à trancher. "Il n'est pas question de religion ici, a ainsi lancé à la tribune le sénateur Yehia el-Fakharany, l'un des plus farouches opposants à cette tenue. Une fois mouillés, les burkinis collent à la peau des femmes et révèlent leurs formes bien plus que tout autre maillot de bain »."

L’Ukraine soutenue par l’opinion européenne 

L’Express constate que « Trois mois après le début de la guerre, le soutien massif des Européens à l'Ukraine ne faiblit pas, ou à peine. C'est l'enseignement principal d'une étude de l'Ifop pour la Fondation Jean-Jaurès menée en mai dans six Etats (France, Allemagne, Pologne, Suède, Espagne, Irlande), et qui doit paraître jeudi 9 juin. Selon l'enquête, 79 % des Français ont toujours une bonne opinion de l'Ukraine, contre 82 % en mars. En Pologne, pays frontalier, le chiffre s'élève à 87 %. En Suède, qui veut adhérer à l'Otan, c'est 82 %. Mais des nations comme l'Irlande (86 %) et l'Espagne (80 %), de tradition neutre et a priori plus éloignées du conflit, manifestent elles aussi une forte mobilisation pour l'Ukraine. A l'inverse, seuls 14 % des Français ont une bonne opinion de la Russie. En Pologne et Suède, c'est moitié moins (7 %). »

Les enfants assassinés de Boutcha

Dans l’Obs Un récit éprouvant. « Ils étaient enfants et ont été assassinés à Boutcha : nous avons retracé leur martyre » l’envoyée spéciale raconte. Igor, 15 ans, a été abattu de sang-froid. Nastia, 6 ans, a agonisé dans un jardin d’enfants. Ivan, 15 ans, a été mitraillé dans la voiture de sa mère… Dans cette ville proche de Kiev, 416 corps ont été retrouvés à ce jour, dont 32 d’enfants. Un article difficile à lire.

Et puis il y a tous les autres : les orphelins. « Les chiffres ne veulent rien dire parce qu’ils escamotent, par exemple, cette tragédie : les orphelinats ukrainiens évacués dans l’urgence. Ils seraient au moins 100 000 gamins, selon le Haut-Commissariat aux Réfugiés, à avoir été transférés vers l’ouest du pays, ou dans les pays limitrophes : rien qu’en Pologne 4 000 sont hébergés dans des maisons d’accueil temporaires. Mais qu’adviendra-t-il d’eux demain, d’autant que beaucoup ne sont pas légalement adoptables ? 70 % de ces enfants ont encore des parents, et ont été placés dans ces institutions parce que ces derniers, handicapés ou confrontés à la misère, ne pouvaient les garder à la maison… Les pays d’accueil pourront-ils les prendre en charge indéfiniment, alors qu’on sait le manque cruel de budget de l’Aide sociale à l’Enfance en France ? »

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !