Viginum : l'agence de vigilance et de protection contre les ingérences numériques étrangères est entrée en fonction | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Pirate informatique
Pirate informatique
©

Présidentielle 2022

Viginum : l'agence de vigilance et de protection contre les ingérences numériques étrangères est entrée en fonction

Via un décret n° 2021-1587 du 7 décembre 2021 portant autorisation d'un traitement automatisé de données à caractère personnel dans le but d'identifier les ingérences numériques étrangères

Comme l'indique le décret n° 2021-1587 du 7 décembre 2021 portant autorisation d'un traitement automatisé de données à caractère personnel dans le but d'identifier les ingérences numériques étrangères, le secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale est autorisé à mettre en œuvre ce traitement qui a pour finalités la détection et la caractérisation des opérations impliquant, de manière directe ou indirecte, un Etat étranger ou une entité non étatique étrangère, et visant à la diffusion artificielle ou automatisée, massive et délibérée, par le biais d'un service de communication au public en ligne, d'allégations ou imputations de faits manifestement inexactes ou trompeuses de nature à porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation, notamment lorsque ces opérations sont de nature à altérer l'information des citoyens pendant les périodes électorales.

L'agence chargée de ces opérations se nomme Viginum explique Le Monde. Cet organisme est placé auprès du Secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN)  et il compte une trentaine d'agents.

Certains pays, en particulier, inquiètent les services de renseignement comme la Russie, la Chine, ou la Turquie.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !