Ukraine, le point : Catherine Colonna, ministre des Affaires étrangères, effectue son premier déplacement en Ukraine, à Kiev | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Char russe
Char russe
©Konstantin Mihalchevskiy / AFP

Guerre

Ukraine, le point : Catherine Colonna, ministre des Affaires étrangères, effectue son premier déplacement en Ukraine, à Kiev

L’embargo sur le pétrole russe risque de polluer le sommet européen consacré à l’Ukraine

Catherine Colonna, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, effectue aujourd’hui son premier déplacement en Ukraine, à Kiev.

Par ce déplacement, la ministre souhaite témoigner de la solidarité de la France à l’égard du peuple ukrainien et de sa pleine détermination à renforcer son appui à l’Ukraine face à l’agression russe, aussi bien sur les plans humanitaire et financier qu’en matière de fourniture d’équipements de défense indique le ministère des Affaires étrangères.

À cette occasion, la ministre saluera la mémoire des victimes de la guerre, notamment en visitant la ville martyr de Boutcha, et remettra du matériel de sécurité civile (camions de pompiers et ambulances) offert par la France aux autorités ukrainiennes.

Catherine Colonna s’entretiendra avec son homologue ukrainien, M. Dmytro Kuleba, dans le prolongement de leur premier contact le 25 mai dernier, pour aborder le soutien de la France à l’Ukraine dans tous les domaines, et pour évoquer en particulier le blocage des exportations de céréales et d’oléagineux d’Ukraine qui soulève des risques réels d’insécurité alimentaire et requiert de trouver le plus rapidement possible des solutions concrètes pour y remédier. Elle sera également reçue par le président Zelensky ajoute le communiqué du ministère.

Les forces russes ont progressé vers le centre de Sievierodonetsk, ville dans l’est de l’Ukraine, pilonnée depuis des semaines et où se déroulent désormais des combats de rue, a annoncé lundi le gouverneur de la région indique Le Monde.

Des combats de rue se déroulent dans les villes de Sievierodonetsk et Lyssytchansk situées à plus de 80 kilomètres à l’est de Kramatorsk, devenu le centre administratif du Donbass ukrainien depuis que les séparatistes soutenus par Moscou se sont emparés de la partie orientale de ce grand bassin houiller en 2014.

La saga de l’embargo sur le pétrole russe risque de polluer le sommet européen consacré à l’Ukraine qui débute ce lundi à Bruxelles souligne Le Figaro.

Deux options étaient sur la table dimanche après-midi lorsque les ambassadeurs de l’UE se sont réunis. Soit reporter à plus tard l’adoption du sixième paquet de sanctions contre la Russie dans son ensemble, y compris l’embargo sur le pétrole. Soit approuver ce train de sanctions en deux temps, en excluant le pétrole acheminé par l’oléoduc Droujba, dont dépend fortement la Hongrie, et en l’ajoutant dans un second temps, une fois un accord trouvé avec Budapest.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !