Toulouse à la une de la presse internationale | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Toulouse à la une
de la presse internationale
©

Tour d'horizon

Toulouse à la une de la presse internationale

Les journaux s'interrogent sur l'antisémitisme français, et évoquent l'entrée du "thème racial" dans la campagne présidentielle.

Au lendemain de la fusillade de Toulouse, le sujet figure dans les pages de très nombreux titres de presse étrangers.

Le quotidien israélien Haaretz suit de très près, comme l'ensemble de la presse du pays, les événements qui secouent la France depuis lundi matin. Le journal cite notamment le porte-parole du ministère des Affaires étrangères."Nous sommes sous le choc, alors que nous suivons les nouvelles de Toulouse. Nous faisons confiance aux autorités françaises pour résoudre ce crime et amener les responsables devant la justice.

Plusieurs titres israéliens dénoncent ce mardi l'antisémitisme européen. Un éditorialiste de droite du quotidien Maariv va jusqu'à parler "d'une étrange convergence, particulièrement en France, entre l'extrême-droite, l'extrême-gauche et le Jihad mondial autour de la haine d'Israël et des juifs". 

Le quotidien Haaretz revient également sur les propos de Catherine Ashton. "Quand nous pensons à ce qui s'est passé aujourd'hui à Toulouse, quand nous nous souvenons de ce qui s'est passé en Norvège il y a un an, quand nous savons ce qui se passe en Syrie, quand nous voyons ce qui se passe à Gaza et dans différentes parties du monde, nous pensons aux jeunes et aux enfants qui perdent leur vie" a déclaré la chef de la diplomatie européenne. Réaction outrée du ministre des Affaires étrangères israéliens, Avigdor Liberman, mardi : il demande à Catherine Ashton de retirer immédiatement cette comparaison "inappropriée".

En Europe, les médias évoquent les conséquences de la fusillade sur la campagne : "L'insécurité, thème absent de la campagne jusqu'à présent, pourrait s'imposer"écrit La Libre Belgique. Selon le journal de centre-gauche polonais Gazeta Wyborcza "cet attentat peut faire de la violence l'un des principaux thèmes de la campagne présidentielle, dominée jusqu'ici par l'économie et les problèmes de l'immigration". Selon le Times anglais, "l'entrée du thème racial dans l'élection a laissé un avant-goût extrêmement mauvais".

"Il est temps que la politique cesse de minorer les incidents antisémites", écrit le journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung. De son côté, Die Welt rappelle qu'il ne s'agit pas d'un événement seulement français. "Personne ne doit croire que l'Allemagne est immunisée contre de tels crimes (...) S'agit-il d'un événement français ou concerne-t-il toute l'Europe ?"

Le journal pro-gouvernemental turque, Today's Zaman, voit dans la tuerie "le prix élevé à payer pour la politique d'ostracisme que le président Nicolas Sarkozy mène depuis des années".

Aux États-Unis, le Washington Post évoque un antisémitisme français qui "rôde juste sous la surface". "Il existe toujours en France un numéro d'urgence, qui fonctionne 24h sur 24, 7 jours sur 7, pour signaler les actes antisémites." Certes, ces actes diminuent, mais "la France est particulièrement sensible sur la question de la communauté juive", en partie à cause du souvenir de la Seconde Guerre mondiale.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !