Tatouages : les trois quarts des encres les plus utilisées en France présentent un risque sanitaire élevé, selon l'UFC-Que Choisir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
tatouage tatoueurs UFC-Que Choisir consommateurs défense danger pour la santé
tatouage tatoueurs UFC-Que Choisir consommateurs défense danger pour la santé
©JOEL SAGET / AFP

Prévention

Tatouages : les trois quarts des encres les plus utilisées en France présentent un risque sanitaire élevé, selon l'UFC-Que Choisir

L'UFC-Que Choisir a testé une vingtaine d'encres différentes utilisées par les tatoueurs. Selon l'association de défense des consommateurs, des colorants interdits ou des substances cancérogènes ont été détectés.

Selon une étude de l'UFC-Que Choisir, publiée ce jeudi 18 février, les trois quarts des encres de tatouage les plus utilisées en France (75%) présentent un risque sanitaire élevé. L'association a décidé de saisir la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) pour procéder au retrait et au rappel de nombreux produits suite à cette étude.
L'association de défense des droits des consommateurs a effectué des tests en laboratoire sur 20 encres de tatouage parmi les plus utilisées en France. 
D'après ces analyses, seules cinq répondent aux différentes réglementations existant en France et en Europe fixant la liste des substances qui ne peuvent pas entrer dans la composition des produits de tatouage. 
Sur les 20 encres qui ont été testées, 15 sont élaborées aux Etats-Unis et deux en Chine. Trois proviennent de l'Union européenne.
Selon l'UFC-Que Choisir, les résultats des tests sont "alarmants". L'association a repéré des colorants interdits ou des substances cancérogènes qui sont injectées dans l'organisme :
"Colorants C.I 74260, C.I. 73915, Isothiazolinones, hydrocarbures aromatiques polycycliques, amines aromatiques, derrière ces noms incompréhensibles pour le commun des mortels se cachent des produits chimiques présentant un risque avéré pour les êtres humains, puisqu’ils sont pour la plupart cancérogènes, et de ce fait encadrés par diverses réglementations".
L'UFC-Que Choisir a donc saisi la DGCCRF et l'ANSM pour qu'elles intensifient leurs contrôles et qu'elles ordonnent le rappel immédiat des produits dangereux identifiés. 
L’UFC-Que Choisir conseille donc aux personnes qui souhaiteraient se faire tatouer de se renseigner très attentivement sur les composants.
UFC-Que Choisir

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !