Présidentielle 2022 : Valérie Pécresse a finalement remboursé sa dette grâce aux dons | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Valérie Pécresse
Valérie Pécresse
©JACQUES DEMARTHON / AFP

Election

Présidentielle 2022 : Valérie Pécresse a finalement remboursé sa dette grâce aux dons

Son site d'appel aux dons est donc fermé

Dans un message, sur son site d'appel aux dons, Valérie Pécresse remercie ses soutiens : "Je voulais vous remercier du fond du cœur d’avoir répondu massivement présents à l’appel à dons que j’ai lancé le 25 avril dernier. Grâce à vous, grâce au soutien des Républicains, les frais de ma campagne pour l’élection présidentielle sont désormais intégralement financés. Et l’emprunt personnel que j’avais souscrit sera remboursé. Mais, au-delà de vos dons généreux et de votre solidarité, je voulais aussi vous remercier et vous exprimer toute ma gratitude pour les dizaines de milliers de messages de sympathie et d’affection que vous m’avez adressés."

Car à défaut d’avoir fait le plein de voix, Valérie Pécresse a fait le plein de dons constate Le Parisien.

L’ex-candidate à la présidentielle, qui a lancé le « Pécressethon » au lendemain du premier tour, a réussi à réunir les 5,1 millions d’euros qu’elle avait empruntés pour la campagne et qui ne lui seront pas remboursés par l’État, en raison de son résultat, inférieur à 5 %.

Valérie Pécresse n’a pas obtenu 5,1 millions d’euros de dons de particuliers, mais 3,3 millions. A cette somme, il faut ajouter l’apport des Républicains qui ont transformé leur prêt à la candidate en participation financière, à hauteur de 1,2 million d’euros. 

Au total, fait-on savoir chez LR, le parti aura déboursé près de 8 millions d’euros pour l’ensemble de la campagne présidentielle. Valérie Pécresse a touché près de 600 000 euros d’argent public, correspondant au remboursement forfaitaire pour les candidats n’ayant pas eu 5 % des voix ajoute Le Parisien.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !