Présidence LR : Sébastien Laye officialise sa candidature | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Sébastien Laye est officiellement candidat pour la présidence des Républicains.
Sébastien Laye est officiellement candidat pour la présidence des Républicains.
©PHILIPPE HUGUEN / AFP

Les Républicains

Présidence LR : Sébastien Laye officialise sa candidature

Sébastien Laye, entrepreneur et contributeur de l'Institut Thomas More, a officiellement publié sa déclaration de candidature pour la présidence des Républicains ce jeudi 28 juillet.

Quelques jours après le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti, un nouveau candidat est officiellement candidat. Sébastien Laye, professionnel de l'immobilier et contributeur régulier du think tank l'Institut Thomas More sur les questions de politiques économiques, se lance officiellement dans la course pour la présidence LR avec le slogan suivant : « La France à voix haute ». Il vient de publier une lettre de trois pages, selon des informations du Figaro.

Sébastien Laye devra encore passer le cap des parrainages afin de pouvoir participer à l'élection de la présidence des Républicains.

En ouverture de sa lettre de candidature, Sébastien Laye adresse une question à sa famille politique :

« Devons-nous nous résigner à la disparition de notre famille politique et à la victoire des forces élitistes autour de Macron, aspirant l'essentiel des droites modernes, libérales et régaliennes ?»

Sébastien Laye se présente en « simple citoyen et militant, non élu ». Il souhaite apparaître en « homme neuf », prêt à défendre « les classes moyennes » et les « libertés économiques ».

En l’absence de « candidat naturel », Les Républicains ont décidé de reporter l’élection de leur prochain président au début de décembre, au lieu de fin novembre, à l’issue d’un bureau politique. Cette décision a été prise après le renoncement de Laurent Wauquiez à briguer la succession de Christian Jacob, dont le mandat s’est terminé à la fin de juin.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !