Nice : un prêtre et une religieuse ont été agressés au couteau dans l'église Saint-Pierre-d'Arène | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Religion
Un prêtre et une religieuse ont été blessés à l'arme blanche ce dimanche 24 avril à Nice.
Un prêtre et une religieuse ont été blessés à l'arme blanche ce dimanche 24 avril à Nice.
©CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Agression

Nice : un prêtre et une religieuse ont été agressés au couteau dans l'église Saint-Pierre-d'Arène

Une religieuse et un prêtre ont été blessés à l'arme blanche ce dimanche 24 avril à Nice. Le principal suspect a pu être interpellé par les forces de l’ordre.

Un prêtre et une religieuse ont été blessés à l'arme blanche ce dimanche 24 avril dans la matinée à Nice, selon des informations de Nice-Matin. Les faits se sont produits dans l'église Saint-Pierre-d'Arène, située rue de la Buffa, au Sud de la ville.

Sur Twitter, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est voulu rassurant, affirmant que le pronostic vital des deux victimes n'était pas engagé.

Vers 10 heures, un individu a pénétré dans l'église et s'est immédiatement dirigé vers le prêtre, lui assenant plusieurs coups de couteau - une vingtaine selon un journaliste du Point. Après quoi il s'en est pris à la religieuse, qui a été légèrement blessée.

Les deux victimes ont été rapidement prises en charge par les sapeurs-pompiers. Leurs jours ne seraient pas en danger selon les premières constatations des médecins.

Le ministre de l'Intérieur a exprimé sa « solidarité avec les paroissiens ». Le ministre a tenu à féliciter les « forces de l'ordre qui ont interpellé rapidement l'auteur ».

S'agissant des motivations de l'homme interpellé, elles demeurent inconnues à ce stade des investigations. Selon Le Point, l'homme aurait crié « Il faut tuer Macron » en pénétrant dans l'église, juste avant son passage à l'acte. Le secteur a été bouclé par la police.

« Manifestement bipolaire », selon une source policière, l'agresseur a « spontanément déclaré aux effectifs de police qu'il était de confession juive et qu'en ce jour d'élection, il voulait tuer Macron et qu'il s'était finalement rabattu sur une église », ajouté cette même source policière, recueillie par l'AFP et selon des informations de Nice-Matin.

Nice Matin

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !